Google devrait bientôt lancer sa solution concurrente à Skype Translator, pour offrir une traduction en temps réel des conversations entre deux langues différentes. Mais attention à la confidentialité.

Quelques semaines après la sortie publique de Skype Translator qui permet de bénéficier d'un interprète en quasi temps réel lorsque l'on discute avec un étranger (pour l'instant uniquement entre l'anglais et l'espagnol), Google devrait lui aussi proposer très bientôt son service de traduction audio.

Selon les informations du New York Times, la firme de Mountain View prévoit de mettre à jour "bientôt" son application Android Google Translate, pour reconnaître automatiquement la langue parlée et en réaliser la transcription dans le service de traduction texte. Il ne reste plus alors qu'à ajouter un module de synthèse vocale transparent pour obtenir la traduction audio de façon relativement fluide, comme le fait Microsoft de façon assez spectaculaire (et le mieux reste encore à venir avec l'imitation du timbre vocal) :

Mais comme le note le New York Times, ces technologies ont aussi leur aspect négatif, sous-estimé. Pour traduire d'une langue à une autre, les outils doivent obligatoirement envoyer les phrases prononcées vers des serveurs de reconnaissance vocale, qui enregistrent la conversation, notamment pour améliorer les algorithmes et apprendre à reconnaître toujours plus d'accents et de mots différents.

Il n'y a donc aucune confidentialité des conversations sur ces services, et le risque que des régimes autoritaires ou même démocratiques profitent de telles fonctionnalités pour demander l'accès à des retranscriptions de conversations. Pour rassurer, Skype assure que les conversations sont coupées en plusieurs fichiers audio qu'il serait impossible de lier les uns aux autres, tandis que Google dit faire attention aux mauvaises utilisations possibles des enregistrements audio, sans préciser les précautions effectivement prises.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos