Lors du CES, le fabricant d'imprimantes 3D MakerBot a annoncé l'arrivée de nouvelles bobines de filaments pour 2015. Ces filaments composites intégreront une poudre de métal, de bois ou de roche afin de permettre de créer des objets imitant ces matériaux.

En matière d'impression 3D grand public, les matières plastiques et la résine sont incontestablement les matériaux les plus répandus. Toutefois, les fabricants d'imprimantes 3D cherchent à mettre au point de nouveaux appareils capables de travailler sur des composants différents. C'est par exemple le cas de la société MakerBot, qui a profité du CES pour dévoiler ses projets.

Ainsi, l'entreprise américaine prévoit de commercialiser de nouvelles bobines de filaments en plastique qui intégreront une petite portion de métal, de roche ou de bois. Réduits sous forme de poudre, ces matériaux seront mélangés dans de l'acide polylactique (PLA), un polymère biodégradable très courant chez les amateurs d'impression 3D.

Ainsi, ces filaments composites ne se contenteront pas simplement d'imiter la couleur du métal, de la pierre ou du bois, mais, comme le précise CNET, donneront l'impression qu'il s'agit bien d'un produit conçu à partir de l'un de ces trois matériaux. De fait, les objets imprimés avec ces filaments récupéreront en partie certaines propriétés du composant utilisé.

Selon MakerBot, une nouvelle extrudeuse (qui chauffe le plastique imprimé à la bonne température avant de l'extraire) sera nécessaire pour chaque type de matériau. En général, son remplacement n'est pas simple. Cependant, la particularité des dernières générations d'imprimantes MakerBot est d'être dotée d'une extrudeuse baptisée"Smart Extruder" et qui se change très facilement.

En revanche, on peut présumer que seules les extrudeuses MakerBot seront capables d'extraire le matériau, avec des drivers dédiés. Sauf à réussir à reproduire les caractéristiques de l'extrudeur, les imprimantes concurrentes et celles réalisées sur des bases open-hardware ne devraient pas être en mesure d'utiliser ces filaments PLA composites. Une manière indirecte de contrôler le marché des consommables.

En outre, la nécessité d'avoir une nouvelle extrudeuse pour chaque matériau constitue une contrainte de plus, ne serait-ce qu'en terme de coût.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés