Voulant rendre hommage à Marcel Duchamp et redonner vie à une oeuvre qu'ils croyaient perdue à jamais, des artistes avaient recréé en modèle 3D imprimable le jeu d'échecs qu'il avait dessiné au début du siècle dernier. Mais les ayants droit ont fait supprimer (presque) toutes les références, souhaitant que l'exemplaire reste unique.

Passionné par le jeu d'échecs dont il fut un excellent praticien et même un champion régional en Haute-Normandie, l'artiste Marcel Duchamp avait créé en 1918 un ensemble de pièces uniques, lorsqu'il était en Argentine à Buenos Aires. Selon la légende, le jeu d'échecs de style Art Déco a cependant disparu, et il ne resterait de lui que des photographies.

C'est donc pour redonner vie à cette oeuvre d'art qu'un artiste américain, Scott Kidall, avait d'abord eu l'idée en 2010 de créer un jeu d'échecs en ligne dont les pièces reprenaient le design imaginé par Duchamp il y a bientôt un siècle. Puis, comme l'avait raconté en juillet dernier le site FastCo Design, Kidall s'est rapproché d'un modéliste, Bryan Cera, qui a recréé à l'identique les pièces du jeu d'échecs de Marcel Duchamp en étudiant les photographies réalisées à l'époque, et en appliquant des méthodes d'extrapolation géométrique. 

Ensemble, les deux complices avaient alors mis en ligne les modèles 3D du jeu d'échecs de Duchamp sur Thingiverse, la référence pour la distribution sous licence libre des modèles imprimables en trois dimensions. Ce faisant, l'exemplaire unique de la création de l'artiste devenait reproductible à l'infinie, par n'importe qui sur Terre téléchargeait et exploitait les fichiers 3D :

L'exemplaire doit rester unique

Mais comme nous le signale @xuv, les ayants-droits de l'artiste franco-américain ont décidé de faire censurer les modèles 3D, qui ont été supprimés de Thingiverse. Les deux compères ont eux-mêmes supprimé leurs billets sur leur blog respectif (ici et ). Il reste toutefois quelques sauvegardes mises en ligne, notamment sur GitHub, qui pourraient bientôt disparaître elles aussi.

Frankie Flood, qui avait été contacté pour imprimer le jeu d'échecs et en faire des photographies, raconte sur son blog que les ayants droits de Duchamp ont exigé la suppression de toute référence aux modèles 3D de l'oeuvre de l'artiste, en se reposant sur le droit d'auteur français, qui protège les sculptures. Au passage, la famille aurait expliqué à Bryan Sera que le jeu d'échecs n'était pas perdu à jamais comme le voulait la légende, mais qu'il était précieusement conservé par un collectionneur privé, ce qui retire l'éventuel intérêt patrimonial de la copie — sauf à considérer que le public doit pouvoir avoir accès à une reproduction aussi fidèle que possible de l'oeuvre originale ainsi privatisée, ce qui n'est clairement pas l'avis des ayants droits.

Mort en 1968, Marcel Duchamp ne verra ses oeuvres enrichir le domaine public qu'en 2039, soixante-dix ans après sa mort. Cela fera alors 121 ans que le jeu d'échecs aura été créé. 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés