En lançant une application Facebook Groups qui n'apporte aucune véritable fonctionnalité nouvelle mais se concentre sur un seul aspect du réseau social pour le rendre plus agréable d'utilisation, la firme de Mark Zuckerberg anticipe les offensives de la concurrence.

Au risque de fragmenter les fonctionnalités de son réseau social, à moins que ce soit le but recherché, Facebook a lancé mercredi Facebook Groups, une application mobile pour iOS et Android qui vise à rendre encore plus simple l'utilisation des groupes par ses membres.

Tous les groupes auxquels est inscrit l'utilisateur sont réunis sous forme d'icônes sur l'écran d'accueil de l'application, triés par ordre de fréquence d'utilisation. Puis Facebook Groups permet de consulter les derniers messages publiés, de partage facilement une nouvelle photo, ou d'ajouter un message, dans une interface dépouillée.

Il est également possible de créer simplement un nouveau groupe à partir de l'application, et de consulter les différentes notifications des groupes. Enfin, Facebook Groups proposer un onglet "Découvrir", qui suggère des groupes à rejoindre en fonction de ses propres centres d'intérêts et de ceux de ses amis, et de son lieu d'habitation.

Mais toutes les autres fonctionnalités de Facebook restent inaccessibles via cette application.

Du "Unbundling" maison

Avec Groups, Facebook continue à multiplier le nombre des applications spécialisées qu'il propose pour Facebook, avec notamment Facebook Messenger pour la messagerie instantanée ou Slingshot pour les messages à la SnapChat. La firme de Mark Zuckerberg édite par ailleurs des applications spécialisées qui ont leur propre autonomie, à l'instar de WhatsApp, Rooms, ou Instagram.

La stratégie consiste pour Facebook à créer (ou à racheter) sa propre concurrence, y compris s'il le faut en "cassant" l'unicité du réseau social en plusieurs sous-applications distinctes.

Il existe en effet une théorie économique du "unbundlingexpliquée par Marc Andreeseen qui veut qu'un géant économique qui amasse des activités au sein d'un même produit finit toujours par être concurrencé par un nouvel acteur qui se concentre avec plus d'efficacité sur un seul aspect de ce produit — par exemple, Google s'est imposé contre Yahoo en se concentrant sur le seul moteur de recherche en éliminant tout le portail qui allait autour. 

En créant son propre "unbundling" avec des applications ultra-spécialisées qui se concentrent sur un seul aspect du réseau social, mais qui reposent sur la richesse de données et de contacts de Facebook, la firme espère tuer dans l'oeuf toute tentative de concurrents de lancer leurs propres applications spécialisées. Malin.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés