Le Conseil National du Numérique (CNNUm) préconise la création d'une série Humanités Numériques au baccalauréat, pour mieux préparer la formation des futurs professionnels amenés à travailler dans l'environnement numérique. 

Le Conseil National du Numérique (CNNum) a publié ce vendredi un riche rapport sur le numérique et l'éducation, intitulé "Jules Ferry 3.0 : Bâtir une école créative et juste dans un monde numérique". Il émet 40 propositions dont la plus spectaculaire est certainement la création d'une nouvelle série du baccalauréat, le bac HN, pour "Humanités Numériques". Le terme "Humanités" étant à prendre dans son sens éducatif ancien, lorsque l'on enseignait "les humanités" à l'école, pour parler des arts, des langues et des sciences humaines.

"L’intention est que ce bac serve à la fois de symbole, de catalyseur, et de banc d’essai", prévient le CNNum, qui explique que ce bac HN serait "par essence le plus général des bacs généraux puisqu’il se positionne au croisement des sciences, lettres, et sciences humaines et sociales, en décloisonnant ces champs du savoir".

Dans son contenu, le bac HN laisserait aux lycéens l'apprentissage des matières traditionnelles (mathématiques, physique-chimie, sciences et vie de la terre, français, philosophie, histoire-géographie, économie, et langues vivantes), en y ajoutant l'apprentissage de l'informatique, de façon plus ou moins précise : programmation, machines, pensée algorithmique, information, game design, prototypage, datavisualisation, web design, e-commerce,…

Une méthode plus qu'un programme

"L’accent est mis moins sur la couverture d’un programme extensif (totalement irréalisable) que sur les buts véritables de l’enseignement comme : découvrir le monde, apprendre à apprendre, apprendre à résoudre des problèmes, dans un environnement reconfiguré par les savoirs et les techniques numériques", prévient le CNNum.

L'objectif de la filière serait ainsi "d'enseigner autrement", dans un esprit plus proche de la start-up éducative que de l'école traditionnelle, en offrant une formation plus moderne et attractive que le bac L en déclin, et plus précise que le bac ES. Le CNNum pense aussi que le bac HN pourrait attirer davantage de jeunes filles vers les métiers du numérique, qui sont encore très fortement masculins, et pas uniquement en France.

Conscient que son idée aura beaucoup de mal à être intégrée sans de très longues années de discussions et de négociations, le Conseil propose d'expérimenter rapidement ce bac HN auprès de quelques lycées volontaires, en permettant aux lycéens candidats d'obtenir un bac double. Officiellement un bac L ou ES, accompagné d'un bac HN officieux. Le CNNUm propose également que l'option puisse être ouverte aux cours à distance, pour ceux qui souhaitent obtenir le diplôme qui pourrait être reconnu par certains établissements d'études supérieures.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés