Iliad pourrait formuler aujourd'hui une nouvelle offre pour s'offrir l'opérateur mobile américain T-Mobile, après un échec essuyé à la mi-août. 

Xavier Niel n'était pas présent ce lundi matin pour la présentation des résultats trimestriels de Free, et c'est sans doute parce qu'il est trop occupé à regarder du côté des Etats-Unis. Selon Bloomberg, le fondateur du groupe Iliad serait actuellement en discussion avec plusieurs partenaires privés pour améliorer l'offre faite pour le rachat de l'opérateur américain T-Mobile, après une première tentative jugée insuffisante au mois d'août.

Alors qu'Iliad avait proposé à Deutsche Telekom de racheter 56,6 % de T-Mobile à un prix de 33 dollars par action, soit 15 milliards de dollars, le groupe allemand a fait savoir qu'il serait d'accord pour négocier à partir de 35 dollars par action — soit environ 5 dollars de plus que le cours actuel sur la place de New York. Un prix qui semble à portée de Xavier Niel, et qui envoie surtout le signal que la porte des discussions ne s'est pas totalement refermée.

Mais Iliad peut se sentir en position de force, n'étant pour le moment que le seul candidat déclaré au rachat de l'opérateur mobile américain. Son concurrent Sprint (détenu par Softbank) avait discuté d'une proposition à 40 dollars l'action, mais s'est finalement rétracté sous la menace d'une censure de l'opération par les autorités de régulation de la concurrence.

Selon Bloomberg, la nouvelle offre d'Iliad pourrait être présentée aujourd'hui en conférence de presse. La semaine dernière, Reuters prévenait toutefois qu'une offre à 35 dollars pourrait être encore jugée insuffisante par les actionnaires de T-Mobile.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés