L'Agence Spatiale Européenne lancera jeudi deux satellites Galileo, pour commencer le déploiement opérationnel du système concurrent du GPS. Un lancement à suivre en direct.

Ce jeudi à 13h31 (heure de Paris) seront lancés deux satellites Galileo depuis le centre spatial européen de Kourou, en Guyane française, à partir d'une fusée Soyouz.. Ce seront ainsi les cinquième et sixième satellites du système de navigation européen, mis au point pour permettre l'indépendance de l'Europe vis à vis du GPS américain, du GLONASS russe ou du Beidou/Compass chinois. Le lancement de Doresa et Milena sera retransmis en direct sur le site de l'Agence Spatiale Européenne (ESA).

Trois heures et 47 minutes après le lancement, les deux satellites se sépareront pour rejoindre chacun leur position orbitale, à 23 522 km au dessus de la Terre. Une séquence automatique sera alors enclenchée pour allumer les satellites, lancer les logiciels embarqués, déployer les panneaux salaires et orienter l'engin vers le Soleil :

"Le lancement de ces deux satellites marque le début de la phase de capacité opérationnelle complète de la constellation Galileo", se réjouit Ferdinando Nelli Feroci, commissaire européen à l’industrie et à l’entrepreneuriat. Deux premiers satellites Galileo avaient été lancés dans l'espace en octobre 2011, suivis par deux autres en octobre 2012. Le premier relevé de position a pu être obtenu en mars 2013. "Galileo est à la pointe du progrès technologique et propose des applications au potentiel économique énorme, ce qui contribuera aux objectifs de croissance et de compétitivité de l’UE", ajoute M. Nelli Feroci.

Jusqu'à 10 cm de précision

Même s'il fut motivé d'abord par un souci d'indépendance stratégique, Galileo a d'autres atouts, y compris technologiques. Il sera plus ainsi précis et plus fiable que le GPS, y compris pour les services gratuits. Galileo proposera en effet cinq niveaux de services, avec un service gratuit comparable (et compatible) au GPS qui offrira jusqu'à une précision horizontale de moins de 4 mètres, et un service commercial payant qui permettra de descendre sous 1 mètre de précision, voire de seulement 10 cm en complétant la réception satellitaires par une triangulation de signaux provenant de stations terrestres.

Les satellites lancés intègrent par ailleurs une horloge atomique de très haute précision, qui permettra de proposer des services de datation aux applications exigeantes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés