Vivendi attaque en justice le Nouvel Obs, qui a publié jeudi une enquête dans laquelle il dénonce ce qu'il estime être des conflits d'intérêts dans la vente de SFR par Vivendi, aussi bien au niveau des banques mandatées que du président de Vivendi.

Dans un communiqué laconique, Vivendi a annoncé jeudi son intention de déposer plainte contre Le Nouvel Obs. "Jean-René Fourtou, Président du Conseil de surveillance de Vivendi, a donné instruction à son avocat de poursuivre en diffamation les propos considérés", indique le groupe qui attaque un article publié jeudi après-midi, intitulé "Vente de SFR : des conflits d'intérêts chez Vivendi ?".

Les points précis attaqués par Vivendi n'ont pas été détaillés par le communiqué, voulant sans doute éviter de prêter le flan aux rumeurs qui ne seraient pas visées par la plainte.

Dans cet article, Le Nouvel Obs s'interrogeait sur les raisons de l'opacité des négociations menées par Vivendi avec Numericable, et sur l'action menée par l'association de défense des actionnaires minoritaires (Adam), qui a dépêché mardi soir un huissier au siège de Vivendi en vue de saisir et séquestrer des documents relatifs aux négociations. 

Le magazine affirme que deux banques mandatées par Vivendi, Goldman Sachs et Deutsche Bank, seraient "juges et parties", en étant aussi impliquées dans le prêt souscrit par Numericable pour s'offrir SFR, comme l'avaient écrit Le Monde et Capital. Bouygues Telecom, qui espère toujours récupérer la mise, aurait lui même mis en demeure les deux banques sur ce motif.

Le Nouvel Obs afirme également que "le camp Bouygues est persuadé que son rival a eu accès au contenu de son offre avant de déposer la sienne", pour être sûr d'emporter la mise. Le groupe de Martin Bouygues n'aurait servi que de lièvre pour faire monter les enchères.

Enfin, s'appuyant sur diverses sources, l'article décrit les intérêts financiers personnels qu'aurait Jean-René Fourtou à vendre au plus vite SFR, avant son départ de l'entreprise programmé le 24 juin prochain. Mais surtout, et c'est sans doute ce qui a provoqué la réaction judiciaire de Vivendi, le Nouvel Obs accuse presque explicitement Jean-René Fourtou de réaliser une manipulation du cours de bourse, à des fins personnelles. 

Rappelons que Le Nouvel Obs devrait être bientôt pour partie la propriété de Xavier Niel, qui un intérêt direct à voir Bouygues racheter SFR. Un aspect qui a peut-être aussi pesé dans la décision de Vivendi de porter plainte contre le journal, la paranoïa étant la règle dans les transactions à plusieurs milliards d'euros.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés