Spotify prépare le coup d'après. Suite à la découverte d'une récente offre d'emploi déposée par la plateforme musicale, une entrée en bourse semble plus que jamais dans les cartons. Celle-ci pourrait survenir l'année prochaine et porter la valorisation du service à 7 ou 8 milliards de dollars.

Spotify va-t-il entrer en bourse ? Si le service musical est resté jusqu'à présent très évasif sur le sujet, la mise en ligne d'une offre d'emploi concernant un poste de "spécialiste de l'information financière américaine" trahit quelque peu ses ambitions futures. La plateforme suédoise, présente aux États-Unis depuis 2011, suivrait ainsi la voie empruntée auparavant par bon nombre d'autres firmes du net.

En l'état actuel des choses et selon les estimations d'une banque d'affaires interrogée par Reuters, l'entrée en bourse de Spotify pourrait permettre à l'entreprise suédoise d'être valorisée autour de 7 à 8 milliards de dollars. À titre de comparaison, Facebook a été valorisé à 82 milliards de dollars lors de son introduction bancaire et Twitter à un peu plus de 24 milliards de dollars.

À supposer que Spotify ait effectivement l'intention d'entrer en bourse, quelle sera sa fenêtre de tir ? D'après Reuters, il est vraisemblable que celle-ci ait lieu en 2015, le temps pour le service de musique en ligne de satisfaire les exigences de la Securities and Exchange Commission (SEC), l'organisme fédéral américain responsable de la réglementation des activités boursières aux USA.

En outre, Spotify devra également démontrer la viabilité de son modèle économique, qui s'appuie à la fois sur les abonnements payants et la publicité. En 2013, le chiffre d'affaires a augmenté de 128 % pour atteindre 434,7 millions d'euros, la la perte nette s'est creusée de 29 %, à 58,7 millions d'euros. Viser une introduction en 2015 permettrait au groupe d'assainir ses résultats financiers.

Pointé du doigt, le modèle économique du service aurait permis de verser 500 millions de dollars aux ayants droit entre 2008 et mi-2013 et 500 millions de dollars de plus pour l'année 2013. En 2012, il avait été évalué que Spotify payait 0,005 dollar par écoute.

Les maisons de disques vont en tout cas suivre ce dossier avec grand intérêt, dans la mesure où ces derniers contrôlent une partie du capital de Spotify. Universal Music, Warner Music, EMI et Sony Music, qui peuvent en tirer des revenus issus des dividendes, qu'ils n'ont pas à reverser aux auteurs et artistes. Celles-ci posséderaient environ 20 % de Spotify.

( photo : CC BY Sorosh )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés