La guerre des brevets prendra-t-elle fin en 2014 ? En tout cas, Apple et Samsung aimeraient en finir avec le conflit qui les oppose aux États-Unis depuis plusieurs années. Une rencontre doit avoir lieu d'ici février entre des représentants des deux groupes, dont les PDG Tim Cook et Oh-Hyun Kwon.

Mise à jour – C'est une occasion manquée. Apple et Samsung n'ont visiblement pas réussi à s'entendre sur un règlement à l'amiable qui aurait pu mettre un terme à la guerre judiciaire insensée que se livrent les deux groupes depuis quelques années. Selon des informations obtenues par ZDNet, la réunion au sommet entre Apple et Samsung s'est soldée par un échec.

Sujet du 11 janvier – Apple et Samsung vont se parler. Englués dans une bataille judiciaire sans fin, les deux groupes vont tenter une médiation pour sortir de cette spirale infernale. Selon Reuters, cette rencontre doit avoir lieu avant le 19 février, soit quelques semaines avant la reprise d'un procès en cours aux États-Unis. Mais les chances de trouver un terrain d'entente sont faibles, tant les enjeux sont considérables.

Voilà en effet plusieurs années que Samsung et Apple ne s'affrontent plus seulement sur le terrain commercial, mais se retrouvent aussi très souvent dans les tribunaux, chacun accusant l'autre d'enfreindre sans vergogne sa propriété industrielle. Cet activisme s'explique très facilement, car en toile de fond se dessine le contrôle du marché des smartphones et des tablettes qui génère des milliards d'euros.

Bien sûr, Apple et Samsung ne sont pas les deux seuls acteurs de ce spectacle navrant. Beaucoup d'autres entreprises sont engagées dans la guerre des brevets pour des considérations similaires. Cependant, le conflit qui déchire les deux géants de l'électronique grand public a atteint un palier tout à fait singulier, avec une multitude de plaintes croisées déposées dans le monde entier.

La réunion accueillera Tim Cook (Apple) et Oh-Hyun Kwon (Samsung), mais aussi une horde d'avocats de chaque camp. Si l'issue de cette rencontre est incertaine, un éventuel accord conclu entre les deux camps ne devrait régler que la situation américaine. Les autres contentieux en Europe, en Asie ou ailleurs devront faire l'objet de négociations particulières ou laissés à la voie classique, c'est-à-dire judiciaire.

Le principe d'une rencontre entre Apple et Samsung pour mettre fin à leurs différends judiciaires n'est pas nouveau. Déjà en 2011, il était question d'une réunion au sommet pour trouver une solution acceptable par les deux parties et les pousser à revenir à une simple compétition commerciale. Reste à voir si cette nouvelle initiative sera utile.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés