Google a reconnu que son nouveau système de commentaires a engendré des effets indésirables et inattendus. Du spam est apparu et l'utilisation du code ASCII a défiguré certains espaces de discussion. La firme de Mountain View assure toutefois que ces incidents sont en cours de résolution et que de nouveaux changements auront lieu pour améliorer la zone des commentaires.

Ce devait être une modification utile pour les internautes. En annonçant au début de l'automne le rapprochement entre Google+ et YouTube, le premier devenant indispensable pour laisser des commentaires sur le second, Google faisait une promesse : désormais, le site web d’hébergement de vidéos avantagerait les réactions pertinentes tout en tenant à l'écart la médiocrité des autres interventions.

En tout cas, c'était ainsi que la réforme voulue par Google était présentée. Dans les faits, elle visait aussi à remplir un autre objectif, moins avouable : pousser les utilisateurs à passer par Google+ pour améliorer sa fréquentation et accroître le nombre d'inscrits. Hélas pour la firme de Mountain View, le lancement de son nouveau dispositif a fait face à nombre d'incidents.

Aujourd'hui, le groupe américain ne peut que l'admettre : malgré le soin apporté au développement du nouveau système de discussion destiné officiellement à éviter la propagation du spam dans les commentaires, des petits malins ont montré une grande créativité pour contourner les barrières érigées par la firme de Mountain View. Mais pour autant, pas question de revenir en arrière.

Google a indiqué dans un article publié en début de semaine que sa persévérance finira par payer.

De nouveaux changements ont donc été apportés, notamment pour en finir avec les messages contenant du code ASCII, qui sert par exemple à former une illustration. Les messages seront également tronqués lorsque leur contenu affectera les limites de la zone d'affichage. La détection sera renforcée pour les liens malveillants et les tentatives d'usurpation d'identité.

Google indique que d'autres changements seront bientôt intégrées ou sont en cours de déploiement. Outre des règles anti-spam plus fines, l'entreprise compte par exemple formater les commentaires afin de les faire apparaître, lorsque cela se justifie, sous forme d'un fil de discussion lorsque les internautes interagissent entre eux, et donner des outils de modération plus puissants aux propriétaires des chaînes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés