Facebook temporise. Alors que le réseau social devait introduire de nouvelles règles cette semaine lui permettant d'exploiter les photos de profil de ses membres dans son outil de reconnaissance faciale, l'intervention de six associations de défense des internautes l'oblige à calmer le jeu. Mais le site communautaire souhaite toujours opérer ce changement.

Convaincu de l'intérêt de son outil de reconnaissance des visages, Facebook a récemment voulu lui donner de l'ampleur en intégrant les photos de profil publiés par ses membres. Cela aurait donné un coup d'accélérateur certain au système de reconnaissance faciale, puisque la base de données se serait enrichie des clichés mis en ligne par un petit milliard d'internautes.

Ce projet ambitieux s'est néanmoins heurté à la surveillance scrupuleuse des associations dédiées à la défense de la vie privée. Six organisations se sont en effet entendues pour demander à la commission fédérale du commerce (FTC) de bloquer les nouvelles règles du réseau social qui autorisent la prise en compte des photos de profil dans le dispositif biométrique du site.

Les six organismes craignent en particulier que cette évolution, en apparence anodine, aboutisse finalement à de la publicité très personnalisée, où le nom, la photo de profil, les informations et les contenus partagés par un usager pourraient être utilisés par des annonceurs, sans l'accord de l'intéressé.

Ces six associations assurent que ce changement enfreint l'accord conclu en 2011 entre Facebook et la FTC, qui impose au premier de se soumettre d'une part à des audits indépendants tous les deux ans pendant vingt ans et d'assurer la confidentialité des données personnelles d'autre part, en recueillant notamment le consentement explicite des usagers lors de chaque changement ayant trait à la vie privée.

La signature de cet accord devait mettre un terme aux multiples controverses impliquant le réseau social, accusé par les associations et de nombreux utilisateurs de reléguer la protection des données personnelles au second plan pour mieux se concentrer sur son essor économique. Depuis 2008, date à laquelle la fréquentation a fortement augmenté, Facebook a en effet enchaîné les polémiques sur ce terrain.

Au Los Angeles Times, un porte-parole de la plateforme communautaire a fait suivre un communiqué dans lequel l'outil de reconnaissance des visages ne prendrait pas en compte les photos de profil… pour le moment. Le basculement vers les nouvelles règles a été repoussé à plus tard "de veiller à ce que les commentaires des utilisateurs soient examinés et pris en considération".

Pas question néanmoins de revenir sur cet objectif : il s'agit d'un report, pas d'un changement de cap. Facebook va profiter de ce délai pour passer en revue ses nouvelles règles. Ensuite, celles-ci devraient entrer en vigueur. Quand ? Selon le réseau social, cela pourrait survenir la semaine prochaine.

Who's who

Facebook

Premier réseau social

Crée en 2004 par Mark Zuckerberg, le réseau social compte plus d'un milliard et demi d'inscrits à travers le monde. À ce jour, Facebook est le site...

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés