Non, Eric Walter ne va pas quitter l'Hadopi. Ou pas encore. Alors qu'un intérim a été organisé d'urgence ce mois-ci, le secrétaire général de la Haute Autorité précise qu'il a de "sérieux problèmes de santé" qui l'obligent à se mettre en retrait, mais qu'il entend bien revenir à ses fonctions le plus rapidement possible.

La semaine dernière, nous rapportions que le secrétaire général de l'Hadopi, Eric Walter, avait dû être remplacé de façon imprévue et pour une durée indéterminée, l'intérim étant assuré depuis par une ancienne collaboratrice de Nicolas Sarkozy arrivée à l'Hadopi en 2012, Pauline Blassel. Rien n'avait filtré sur les raisons de cette mise en retrait, que certains avaient interprété à tort comme une mesure préalable à un départ vers de nouveaux horizons professionnels.

Finalement, Eric Walter a expliqué ce jeudi sur son site personnel qu'il avait dû interrompre ses congés "de façon précipitée pour avoir rencontré de sérieux problèmes de santé dès leur début", qui l'empêchent d'exercer ses fonctions, d'où la mise en place de l'intérim pour "assurer la continuité du service public".

"Je suis simplement arrêté pour le temps qui me sera nécessaire pour me remettre, que j'espère le plus court possible", rassure-t-il, en précisant que ses problèmes de santé étaient "sérieux" mais pas "graves".

"Je suis même plutôt impatient de retrouver toute l'équipe de cette institution dont je ne dirai jamais assez combien elle force l'admiration par la qualité de son travail et de son engagement", ajoute le secrétaire général de l'Hadopi.

Souhaitons-lui un prompt rétablissement avant que les débats ne regagnent en vigueur. Pour lui, ils seront au moins aussi vifs à l'encontre des internautes qu'à l'encontre de ceux qui espèrent tuer l'Hadopi pour la réincarner au sein du CSA.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés