Parti en congé estival, le secrétaire général de l'Hadopi Eric Walter pourrait ne pas revenir à la rentrée. Un intérim a été mis en place le 20 août dernier, pour une durée indéterminée.

Le secrétaire général de la Haute Autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi), Eric Walter, est en "absence temporaire", pour un motif inconnu. Alors qu'il avait, comme l'an dernier, organisé une délégation de signatures (.pdf) jusqu'à son retour de congé estival programmé le 2 septembre 2013, le collège de la Haute Autorité semble avoir décidé dans l'urgence, ce mardi 20 août, la mise en place d'un intérim (.pdf) à durée indéterminé.

"Madame Pauline Blassel, coordinatrice du Département Recherche, Etudes et Veille, assurant par intérim la direction administrative et financière, est chargée d'exercer l'intérim des fonctions de Secrétaire général pendant la période d'absence temporaire d'Eric Walter et jusqu'à la reprise de ses fonctions, afin d'assurer la continuité du fonctionnement et la coordination des services", dit la décision signée par la présidente Marie-Françoise Marais, repérée par Marc Rees.

Ancienne collaboratrice de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République, qui avait travaillé aux côtés d'Eric Walter à la campagne éléctorale numérique de 2007, Pauline Blassel était arrivée en juillet 2012 à l'Hadopi, dans des conditions contestées qu'avait révélées Stratégies :

Dans le même temps, une autre arrivée à la Hadopi a suscité des remous en interne : celle de Pauline Blassel, une ex-conseillère à la présidence de la République, qui vient d'être nommée coordinatrice du département recherche. Son recrutement se serait fait en catimini, avec une publication de profil de poste après coup, selon un agent de la Hadopi. Les parachutages et les recrutements trop politisés, voilà justement un des principaux motifs de plainte des agents dans le cadre d'une enquête interne menée par les représentants du personnel.

En toute logique, Pauline Blassel devrait maintenir la trajectoire amorcée par Eric Walter sur la proposition d'une légalisation des échanges non marchands, contre rémunération proportionnelle par les intermédiaires. C'est en effet la DREV (Direction du Département Recherche, Etudes et Veille), dirigée par Pauline Blessel, qui a en charge l'essentiel des travaux sur cette question.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés