Le producteur britannique s'en dit "flatté", mais la copie n'en est pas moins flagrante. La nouvelle série "Pendant ce temps", présentée lundi soir dans le Grand Journal, est très (très !) fortement inspirée d'une vidéo publiée sur YouTube, qui avait compilé près de 3 millions de vues.

Mise à jour : Pour éteindre la polémique et sécuriser la diffusion de sa série quotidienne, Canal+ a finalement négocié un accord financier avec le créateur britannique de Meanwhile, dont s'inspirait très fortement "Pendant de temps". Le montant de l'accord n'a pas été révélé.

Article du 27 août 2013 – 

Alors que la première émission d'Antoine de Caunes aux commandes du Grand Journal de Canal+ n'a pas suscité de commentaires élogieux, loin s'en faut, voilà que la chaîne s'offre en prime une accusation de contrefaçon qu'il sera bien difficile de contester.

Se cherchant toujours un successeur à la série Bref, qui avait connu un immense succès, Canal+ a misé cette année sur une nouvelle série au rythme effréné : Pendant Ce Temps. Le principe est simple. Chaque séquence de quelques secondes est introduite par un carton qui explique que "pendant ce temps, dans un monde parallèle…", il se passe la chose qui est ensuite jouée dans la scénette. Le résultat est visible ici, à partir de 7 minutes 20 :

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
 
Or le producteur britannique Thoms Ridgewell, âgé de 23 ans, a fait remarquer sur Twitter qu'il s'agit d'une copie pure et simple de son propre concept baptisé… "Meanwhile" (pendant ce temps), traduit dans une vidéo qui a été vue près de 3 millions de fois sur YouTube. Il s'agit exactement du même procédé, avec moins de moyens.
 
 
Beau joueur, et alors que dans la situation inverse la maison mère de Canal+ (Vivendi) n'aurait certainement pas hésité à déployer une armée d'avocats pour obtenir réparation, le jeune producteur britannique s'est simplement dit "réellement flatté" d'être ainsi copié, et s'en amuse.

Il a également salué sobrement l'acteur français Kevin Razy, qui joue dans la version Canal+ de la série :

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos