Chaque semaine, Numerama vous propose un condensé de l'actualité du livre numérique avec notre partenaire Actualitté. Pour tous les âges, tous les publics, mais selon des conditions commerciales toujours en mutation, le livre numérique s'impose comme un nouveau vecteur de la culture.

Lundi – La bibliothèque brésilienne Nuvem de Livros souhaite proposer aux plus jeunes une large variété d'ouvrages, pour aider ou approfondir leur apprentissage de la lecture, tout autant que leur parcours scolaire. À un prix volontairement accessible, 62 centimes € par mois pour les élèves et 2,5 € pour les autres, ce sont près de 10.000 ouvrages qui s'ouvrent.

Cyberspace

Gamdrup, CC BY-SA 2.0

 

Mardi – L'auteur William Gibson est l'un des auteurs de science-fiction les plus respectés, et la notion de cyberespace qu'il a créée n'y est pas étrangère. Dans un entretien réalisé au sein de Bibliothèque de New York, il revient sur les origines du concept, pour le moins déconcertantes. Il souligne également l'influence du jeu vidéo, avec les premières bornes d'arcade des années 1980.

Mercredi – On le sait, Google s'intéresse de près au livre numérique : la firme vient de faire enregistrer un brevet industriel à son profit, s'intéressant à l'inclusion et à la lecture de sons dans les ebooks. Un procédé qui permettrait à l'éditeur ou  l'auteur d'inclure des éléments sonores se déclenchant automatiquement lors de la lecture, et que l'utilisateur pourrait paramétrer à sa convenance.

Jeudi – Les librairies physiques souhaitant vendre du numérique doivent nécessairement passer par leur site Internet : ce qui équivaut à jongler avec des conditions commerciales défavorables, restreignant la vente de contenu au territoire national. Pour contourner les limitations imposées par la clause de territorialité, s'impose alors la création d'un site Web pour chaque territoire visé. Et l'investissement qui va avec…

Vendredi – Un peu d'autopromo : connaissez-vous le NaNoWriMo ? Il s'agit d'un concours dont l'objectif est d'écrire un roman en un mois. L'auteur Neil Jomunsi se propose, lui, d'écrire une nouvelle par semaine pendant un an, soit, avec un petit calcul, 52 nouvelles. Un Projet Bradbury dont les productions seront vendues en numérique, et qu'il sera possible de suivre sur un blog dédié, hébergé par ActuaLitté.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés