Les touristes qui mettent à jour leur application Google Play dans un pays où Google ne vend pas de livres ne peuvent plus lire les livres électroniques qu'ils avaient achetés chez eux et qu'ils pensaient embarquer avec eux sur leur appareil mobile.

Imaginez qu'en vous rendant à Singapour en vacances ou pour un un voyage d'affaires, un agent des douanes fouille vos bagages pour saisir tous les livres que vous transportez pour lesquels les éditeurs n'ont pas accordé le droit de lire dans votre pays de destination. Le scénario est ubuesque, mais c'est bien ce qui est arrivé avec les livres électroniques de Jim O'Donnell, qui se rendait au Congrès de la Fédération Internationale des Associations et Institutions de Bibliothèques (IFLA).

Arrivé à Singapour, ce professeur de l'Université de Georgetown a eu la malheureuse idée de mettre à jour les applications installées sur son iPad, parmi lesquelles figurait Google Play. L'Américain avait acheté entre 30 et 40 livres électroniques sur le service de Google, et pensait pouvoir les lire sur sa tablette en arrivant en Asie. Mais c'était oublier qu'Internet et international ne font pas toujours bon ménage.

Une fois Google Play mis à jour, Google a prévenu son client qu'il devait aussi mettre à jour les livres de sa bibliothèque. Il a donc effacé les livres présents sur la tablette, pour les télécharger à nouveau. Mais le téléchargement ne s'est jamais fait. Voyant grâce à l'adresse IP du réseau mobile que Jim O'Donnell n'était plus aux Etats-Unis mais à Singapour, Google a vérifié s'il possédait les droits pour distribuer les livres là-bas, et constaté que ça n'était pas le cas. Il n'a donc pas autorisé le voyageur à re-trouver sur place les livres qu'il avait achetés et transportés avec lui dans son iPad.

"Il s'avère que parce que je ne suis pas dans un pays où Google Books est une entreprise approuvée (ce qui comprend la plupart des pays sur la planète), je ne peux pas télécharger", s'agace le professeur. "Je suis obligé de retourner aux USA pour avoir le droit de passer quelques heures à retélécharger "mes" livres avant de pouvoir les lire à nouveau".

Pensez-y la prochaine fois que vous penserez pouvoir vous passer de papier.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés