Suite à des menaces adressées à une féministe, les Britanniques ont demandé à Twitter de prendre des mesures contre les messages abusifs. Le réseau social a annoncé que son système de signalement des tweets litigieux, déjà disponible sur iOS et la version mobile du site, sera étendu à Android et à son site web.

Mise à jour – Le déploiement du bouton de signalement sur la version Android de l'application mobile et sur le site web doit survenir en septembre, selon une information publiée samedi par le réseau social.

Sujet du 30 juillet – Tout est parti d'un fait divers britannique. En 2017, l'image de la romancière anglaise Jane Austen figurera sur les billets de 10 livres, à la place de Charles Darwin. C'est la troisième fois qu'une femme est choisie pour illustrer les billets de banque au Royaume-Uni, avec Elizabeth Fry  – dont le visage sera remplacé en 2016 sur les billets de 5 livres par celui de Winston Churchill – et, bien entendu, la reine Élisabeth II.

Jusqu'ici, rien d'anormal. Mais c'était sans compter l'attitude ahurissante de certains Britanniques, manifestement excédés qu'une féministe locale, Caroline Criado-Perez, ait pu être à l'origine de cette initiative. Suite à la présentation le 24 juillet dernier du nouveau billet, la militante est depuis cette date la cible sur Twitter de commentaires tous plus déplorables les uns que les autres, avec parfois des menaces de viol.

Face à cette déferlante ordurière, une pétition de soutien à Caroline Criado-Perez a fini par émerger. Son objet ? Pousser Twitter à ajouter un bouton à côté de chaque message pour pouvoir signaler ceux dont la publication pose problème. "Il est temps pour Twitter d'appliquer une politique de tolérance zéro à l'égard des abus", demande la pétition, exprimant une lassitude face à des dérapages répétés.

La pétition, soutenue par plus de 69 800 personnes, a rempli son office. Dans un communiqué publié lundi, le réseau social américain a fait savoir que cette fonctionnalité, déjà présente sur la version iOS de l'application mobile et sur la version mobile du site web, va être étendue à la version Android de l'application mobile et déployée sur le site web du service.

Le réseau social n'a pas la possibilité de contrôler manuellement et a priori tous les messages circulant sur sa plateforme. C'est impossible vu le nombre de tweets envoyés chaque minute. Cependant, l'utilisation de systèmes de détection automatique et la généralisation du bouton de signalement permettent néanmoins au réseau social d'agir, si la violation de ses règles est manifeste.

De son côté, le responsable de Twitter au Royaume-Uni a confirmé l'extension future du bouton de signalement sur les principaux canaux utilisés pour envoyer des tweets. À cette occasion, il a rappelé aux utilisateurs de ne pas hésiter à signaler la moindre violation des règles de la communauté. Si celle-ci est confirmée, alors le compte peut faire l'objet d'une suspension.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés