Publié par Guillaume Champeau, le Lundi 01 Juillet 2013

Hadopi : Mitterrand assure que la riposte graduée a fonctionné

L'ancien ministre de la Culture Frédéric Mitterrand, qui avait défendu le projet de loi rectificatif de la loi Hadopi après une première du texte de Christine Albanel au conseil constitutionnel, est convaincu que "le volet pédagogique de l'Hadopi a fonctionné". Mais les chiffres montrent le contraire.

Même l'Hadopi n'arrive plus à faire semblant d'y croire, elle qui a proposé en fin de semaine dernière une solution qui permettrait de légaliser les échanges non marchands en contrepartie d'une rémunération payée par différents acteurs impliqués dans la chaîne de valeur des partages de fichiers (voir notre récit sur les coulisses d'une telle proposition). "Hadopi, on sait bien que le volet pédagogique a fonctionné. Il faudra bien une instance de régulation", a assuré au Figaro l'ancien ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, dans un entretien à travers lequel il critique plus globalement la politique mise en oeuvre par sa successeur Aurélie Filippetti.

Mais après plus de 1,8 million d'e-mails "pédagogiques" envoyés aux abonnés à Internet depuis octobre 2010, après plus de 170 000 lettres recommandées, et quelques rares condamnations par les tribunaux, il faut être fou ou aveugle pour croire encore que la riposte graduée a "fonctionné". Sauf si l'on décide de laisser le côté le seul indicateur réellement pertinent, de l'état de la consommation de l'offre légale.

En effet, on ne pourrait dire que l'Hadopi fonctionne que si l'offre légale décolle en France plus qu'ailleurs. Or nous avions dressé ce "vrai bilan de l'Hadopi" en mai dernier, et constaté qu'il était nullissime :

  • Chute du marché de la musique enregistrée de 4,4 %, similaire voire pire à d'autres pays comparables qui n'ont pas de riposte graduée ;
  • Faible proportion de la musique numérique dans le marché musical (25 % en France contre 35 % de moyenne mondiale) ;
  • Baisse de 8,7 % du nombre de DVD et Blu-Ray achetés en France au premier trimestre 2013 ;
  • Baisse de 16,9 % de séances VOD au premier trimestre 2013 ;
  • Baisse de 11 % des entrées en salle de cinéma sur les 12 derniers mois.

"On sait bien que le volet pédagogique de l'Hadopi a fonctionné". Vraiment ?

Publié par Guillaume Champeau, le 1 Juillet 2013 à 10h04
 
37
Commentaires à propos de «Hadopi : Mitterrand assure que la riposte graduée a fonctionné»
Inscrit le 01/03/2011
19 messages publiés
Ho bha pour lui ça a bien marché, il a touché son pognon
Inscrit le 29/09/2009
559 messages publiés
maintenant il est en retraite!!!!
et ne sera plus ministre!
[message édité par huygens le 01/07/2013 à 13:35 ]
Inscrit le 23/05/2013
58 messages publiés
c'est chiffres de baisse de la musique dvd sont aussi à mettre en relation avec la crise. il n'y a pas que le piratage .
sinon la vod ben je crois que si y avait une vrais offre, complète et de qualité , pourquoi pas ! mais non y a pas!
Inscrit le 04/05/2009
803 messages publiés
Oui exacte, on dirait que la crise est bonne pour faire monter les taxe, par contre lorsqu'il s'agit d'étudier le marché du divertissement, étrangement ce paramètre est écarté ...

Pourtant, en cas de crise on élimine bien le superflu en premier et on garde le nécessaire pour vire.

Je ne suis pas sur que donner un Bluray du dernier block buster soit apprécié par une personne n'ayant plus rien et qui à faim. Je pense qu'un baguette de pain lui sera largement plus appréciable qu'un DVD univers sale ... je me trompe peut être, non ?
Inscrit le 13/08/2002
24367 messages publiés
Oui mais la crise est pas qu'en France. Cf l'article de mai dernier pour les comparaisons avec les autres pays.
Inscrit le 13/04/2012
838 messages publiés
une réflexion d'un profondeur hors du commun.
Inscrit le 18/03/2008
765 messages publiés
Y a pas de crise, une crise par définition est temporaire. Ici c'est plus un "retour à la normale"
Inscrit le 13/08/2010
7089 messages publiés
un état temporaire... une mutation ?
Inscrit le 28/11/2008
3154 messages publiés
Je suis d'accord avec lui, le volet pédagogique a vraiment bien fonctionné.
-> plein de citoyens sont devenus des cracks en législation sur le droit d'auteur, experts en sécurité des communications électroniques et politiquement prêts à en découdre.

Au final une riposte gradée qui aurait été plus forte n'aurait fait que renforcer la colère à l'égard de la Hadopi et exacerber le sentiment d'inadaptation du droit d'auteur selon les nouveaux usages des consommateurs, et aurait au final profité électoralement au Parti Pirate. Dommage. J'espère que le CSA voudra finalement assumer le rôle de père fouettard sans faire dans la dentelle.
Inscrit le 11/10/2004
236 messages publiés
Inscrit le 13/08/2010
7089 messages publiés
Allez, Frédéric, retire tes doigts du nez, respire un grand coup... ça ira mieux demain !

Edit : Bin alors, qui c'est qu'à supprimé la réponse à mon post ? Ca parlait d'exotisme, de Thaïlande, je crois... c'était plutôt pas mal vu comme remarque... et pfffff.. plus rien ?
[message édité par mosquito33 le 01/07/2013 à 13:41 ]
Inscrit le 31/03/2009
501 messages publiés
Ah, c'est tellement bien la politique : il suffit d’affirmer quelque-chose et pouf c'est la vérité, pas besoin de s’embarrasser d'arguments et encore moins de faits.
Inscrit le 23/07/2009
185 messages publiés
Je suis un peu réservé concernant la critique faite par Numérama et surtout la méthodologie employée pour appuyer cette critique. Ce qui aurait du sens, ce n'est pas tant de comparer les chiffres de consommation et de vente en France et à l'étranger à un instant T, mais de comparer l'évolution de ces indicateurs dans le temps, avant et après la riposte graduée. Si on constate que les courbes fléchissent sensiblement de la même façon en France et à l'étranger (dans des pays où la comparaison peut être tenue, crise oblige) sans distorsion y compris après la mise en place de la riposte graduée, dans ce cas on pourrait en conclure à un effet indiscutablement nul de la riposte graduée. Dans le cas contraire, il faudrait conclure à un effet limitatif de la riposte graduée qui, si elle n'est pas parvenue à infléchir la consommation à la hausse, pourrait avoir eu un effet limitatif de la casse. De toutes les façons inévitable à mon humble avis, l'industrie du divertissement devant se renouveler en profondeur.
Inscrit le 09/07/2009
1109 messages publiés
Il a raison miteux, ça a bien marché pour moi, car j'ai stoppé net l'achat de produits "culturels" qui risqueraient d'enrichir les emmanchés d'ayants droit, qui ont fait voter cette loi d'un autre temps.

Donc oui ça a marché, mais pas dans le sens voulu par cette bande d'attardés du numérique.
Inscrit le 13/07/2009
5 messages publiés
Inscrit le 23/09/2008
1745 messages publiés
+1

Plus remis les pieds à la FNAC (and co) depuis leur garden party à l'Elysée.
Inscrit le 08/06/2007
915 messages publiés
Personne n'a jamais dis que les politiciens devaient comprendre les sujets qu'ils abordaient.
Inscrit le 05/06/2013
129 messages publiés
Il les prend en VOD ses films de boxeurs thailandais ?
Inscrit le 17/12/2010
16 messages publiés
En plus il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...

Ah zut, il n'a pas changé d'avis, bah tant pis.
Inscrit le 13/04/2012
838 messages publiés
il a raison, cela a très bien marché.

La majorité de la nouvelle génération (les moins de 25) n'utilise plus de solution P2P, mais des solutions de type FTP. Un grand nombre d'entre-eux n'hésite plus à payer des abonnement à Deezer, à Mega, ou pire à des VPN. Au lieu de la logique de partage instaurée par le ratio Upload/Download, c'est donc une logique marchande qui l'a emporté. Au lieu d'une technologie révolutionnaire, écologique, et incontrôlable (le P2P), c'est une vielle technologie, coûteuse, polluante, et commercialisable qui l'a emporté (le FTP). Bienvenu dans un monde de gros serveurs centralisés, payants et polluants. Adieu le véritable cloud façon Gnutella, Torrent ou Freenet.

Les défenseurs du P2P en France ont échoué, lamentablement.
Leur refus de s'inscrire dans une logique politique, leur refus de comprendre la nature révolutionnaire du P2P, leur acoquinement secret avec le Parti Social-traitre Français, a abouti à la totale passivité de la communauté Hacker française. Combien de fois a-t-on lu, ici même sur le forum, des propos crétins du type : 'on a toujours une longueur d'avance ! les politiques ne comprennent rien ! Firewall Open Office ! etc.'


Le Hackerisme et le P2P sont des modes de productions révolutionnaires. Ils appartiennent au courant progressiste. Leur défense ne peut s'inscrire que dans l'Histoire des méthodes de l'extrême gauche. La bourgeoisie est extrêmement puissante, intelligente, cultivée. Elle est en train d'écraser d'une main de fer la révolution Internet sous vos rires goguenards et imbéciles.
Inscrit le 13/08/2010
7089 messages publiés
Hola ! Ne t'inquiète pas outre mesure pour le P2P. Dès que TMG aura fini de le surveiller, il reprendra ses lettres de noblesse en France.
Dans d'autres pays, rien n'a changé de ce côté-là.
Sinon, globalement d'accord sur le reste.
Inscrit le 27/10/2008
588 messages publiés
Faut-il prendre au sérieux un ministre qui a pris la défense d'un violeur de gamine, sous le faiblard prétexte que c'était "un artiste" ?
Inscrit le 27/10/2008
588 messages publiés
Le P2P fonctionne toujours, merci. Je viens de l'utiliser à l'instant. En plusieurs années, l'Hadopi ne m'a envoyé qu'un message électronique, et il n'y a eu aucune suite. JAMAIS, pas un seul instant, je n'ai cessé de télécharger tout ce que je voulais, il suffit de ne pas viser les fichiers surveillés.

Évidemment, si on veut s'approprier une M.ER.D.E comme Get lucky, on est automatiquement dans le collimateur des commerçants. Mais, dans ce cas et en remplacement, Spotify fonctionne très bien.
Inscrit le 04/09/2002
2673 messages publiés
utilise peerblock, et tu pourras télécharger même les trucs ultra pistés par la hadopi...

le p2p n'est pas en perte de vitesse auprès des connaisseurs: suffit d'utiliser les bons moyens... mais il est vrai que la madame michu n'y pige que dalle elle... c'est là ou hadopi effectivement a été probablement efficace.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Intéressante observation. Le P2P est l'ADN originel du web, parce que c'est la structuration originelle du net. La re-centralisation est en vogue parce qu'elle permet aux industriels et aux sécuritaires de s'y retrouver. En sens, si des législations scélérates comme Hadopi ont poussé les gens vers du streaming et du DD, certes l'offre légale n'a rien gagné, mais tout le monde a perdu. Le P2P préfigure effectivement un mode d'organisation économique et social dont ne veulent pas les oligarchies de l'époque, parce que leur domination repose sur des modèles centralisés, top-down, opaques et propriétaires. Au contraire, une économie contributive fondée sur des échanges de pair à pair, ramenant la hiérarchie à ce qu'impose seulement la rationalisation des tâches, et faisant de chacun un point nodal producteur/consommateur, c'est-à-dire "contributeur". C'est ça que refusent les castes en place. C'est pourtant ça qui permettrait d'échapper à l'explosion programmée de leur système - si c'est encore possible. Et partant, je suis d'accord sur la réinscription de cet enjeu dans une tradition de pensée progressiste, par opposition aux clercs qui détiennent le pouvoir tel qu'issu du XXe siècle, c'est-à-dire un pouvoir économique, financier, avant même d'être politique.
Inscrit le 13/08/2010
7089 messages publiés
En parlant de financiers, voici des enregistrements qui valent leur pesant d'or ! Tipiak ! !

"D’où sortent les montants demandés aux banques centrales ? Du cul des banquiersâ€
�"
[message édité par mosquito33 le 01/07/2013 à 14:36 ]
Inscrit le 13/04/2012
838 messages publiés
@UHM

Il s'agit d'une méthode classique de casse de l'appareil de production, plus connu sous le nom de 'jachère'.
Je te conseille de lire le Manifeste du Parti Communiste : ('la propriété intellectuelle', c'est typiquement de la propriété bourgeoise )

Une épidémie qui, à toute autre époque, eût semblé une absurdité, s'abat sur la société, - l'épidémie de la surproduction (P2P). La société se trouve subitement ramenée à un état de barbarie momentanée; on dirait qu'une famine, une guerre d'extermination lui ont coupé tous ses moyens de subsistance; l'industrie et le commerce semblent anéantis (Ayants droits, Editeur, Cinéma, journaux...). Et pourquoi ? Parce que la société a trop de civilisation, trop de moyens de subsistance, trop d'industrie, trop de commerce. Les forces productives dont elle dispose ne favorisent plus le régime de la propriété bourgeoise (propriété intellectuelle, brevets, droits d'auteurs); au contraire, elles sont devenues trop puissantes pour ce régime qui alors leur fait obstacle; et toutes les fois que les forces productives sociales triomphent de cet obstacle, elles précipitent dans le désordre la société bourgeoise tout entière et menacent l'existence de la propriété bourgeoise. Le système bourgeois est devenu trop étroit pour contenir les richesses créées dans son sein. - Comment la bourgeoisie surmonte-t-elle ces crises ? D'un côté, en détruisant par la violence une masse de forces productives (interdiction du P2P, Hadopi, ); de l'autre, en conquérant de nouveaux marchés et en exploitant plus à fond les anciens (FTP, Mega, Deezer ). A quoi cela aboutit-il ? A préparer des crises plus générales et plus formidables et à diminuer les moyens de les prévenir. Les armes dont la bourgeoisie s'est servie pour abattre la féodalité se retournent aujourd'hui contre la bourgeoisie elle-même.
Manifeste du Parti Communiste, 1847, Karl Marx

Sous le soleil, rien de nouveau.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Oulah, voilà bien longtemps que je l'ai lu, le Manifeste. Ce qui se passe aujourd'hui sur le web, répond sans doute à cette vieille stratégie, mais elle a pris une forme nouvelle, particulièrement large et systématique, depuis la révolution néoconservatrice des années 80, qui constitue la réponse de la bourgeoisie, pour reprendre ce champs lexical, au constat objectif de l'épuisement du modèle capitaliste-productiviste-consumériste des 40 années précédentes. La révolution technologique constituée par le dyptique dématérialisation / réseaux de communication a mis fin à la rareté physique d'un grand nombre de biens qui auparavant obéissaient strictement au régime de la Marchandise, et si le P2P s'était réellement déployé comme il aurait dû le faire, l'économie mondiale serait sans doute différente, fondée sur la contribution et non plus sur l'exploitation. En outre, le déploiement des réseaux et le partage de connaissances qu'il permet a également effacé la frontière entre producteur d'un côté et consommateur de l'autre - c'est ce que d'aucuns expliquent lorsqu'ils rappellent qu'internet va permettre aux gens d'écrire comme l'imprimerie leur a appris à lire. La bourgeoisie (l'ancienne, les Majors d'Hollywood, ou la nouvelle, les GAFA d'Hollyweb) tente donc de reconstituer de la rareté de manière artificielle, et tente de maintenir la séparation entre producteurs d'un côté et utilisateurs de l'autre. Conséquemment, il faut démanteler les conglomérats de ce type, pour permettre l'avènement d'une société de la contribution, et empêcher que l'alliance de l'Ordre sécuritaire et de l'Injonction consumériste nous précipite dans une dystopie orwellienne totalitaire, cette société de contrôle annoncée par Deleuze. Cette oligarchie essaie, malgré le constat d'échec du capitalisme consumériste et l'explosion du système financier en 2008, de reconduire ses privilèges en déployant un "capitalisme cognitif", soit l'appropriation prédatrice et l'exploitation de "l'information", l'arraisonnement de ce qu'Agamben appelle la "vie nue". Cette oligarchie pourra ainsi continuer à détruire consciencieusement, au nom du profit immédiat et par bêtise systémique, à la fois l'innovation, la création, l'environnement, les ressources naturelles, la psyché des hommes et toute forme de solidarité.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Quant à la propriété intellectuelle : je ne suis pas proudhoniste, je pense que la notion de "monopole provisoire et personnel d'exploitation" accordé à un auteur sur sa création est utile et pertinent. Mais à l'instar de Stallman, je pense que le terme même de "propriété intellectuelle" est trompeur. Il faudrait éclater le code de la propriété intellectuelle pour arrêter de tout confondre (les industries de la culture profitent de ce confusionnisme pour faire dériver le "droit d'auteur" en "droit d'éditeur", c'est l'un des plus spectaculaires hold-ups dans l'histoire du capitalisme, qui en compte pourtant un paquet, la prise de pouvoir bancaire n'étant pas le moindre. Il faut inverser la logique et rappeler que toute création, toute invention est un bien commun de l'humanité, et que la société, par pragmatisme, consent à accorder au créateur ou à l'inventeur, un monopole personnel et très provisoire d'exploitation, pour le récompenser et l'encourager à recommencer. Jamais ce monopole ne devrait pouvoir profiter à des personnes morales faisant profession d'accumuler ces "droits" (l'éditeur considère l'artiste comme un "coût de production", c'est dire si on a totalement inversé les principes fondateurs). Jamais ce monopole ne devrait pouvoir permettre d'empêcher ou de sanctionner les usages collectifs liés à l'enseignement, la recherche, l'information, la critique, la citation... ou encore, selon moi, l'échange non marchand.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
C'est qui, Frédéric Mitterrand ?
Inscrit le 02/07/2011
477 messages publiés
Hadopi (enfin la réponse graduée orientée utilisateur, conservée dans la nouvelle organisation) était et est bien sûr une atroce niaiserie et depuis le départ, en faisant les choses exactement à l'envers de ce qui est faisable(et juste) :
http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/piratage-hadopi-etc/
C'est à dire oublier un peu les hypocrisies et mensonges geekesques typiques "p2p ya pas de centres", et se rappeler que s'en prendre aux centres, cela veut aussi dire possibilité de se foutre entièrement des flux utilisateurs, tout en sachant que le piratage zéro n'a absolument aucune importance.
Après la licence globale (ou autre approche taxe) ça se résume à :
1) Prélèvement uniforme indépendant des contenus écoutés/consultés/lus, etc
Ensuite pour la redistribution soit :
a) mesures d'audience et de consultations précises : approche nécessairement la plus Orwellienne possible (pour éviter les consultations simulées par exemple)
B) revenus des taxes redistribués sous forme de "subventions à la création", c'est à dire mise en place du ministère omnipotent de la culture gardien du bien et du bon goût.
Sans parler de praticité de la mise en place.
http://iiscn.wordpress.com/2011/07/03/licence-globale/

Ce qu’il faut c’est quelque chose comme :
http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/concepts-economie-numerique-draft/
C'est à dire comprendre que pour qu'il y ait un environnement atawad (any time any where any device), ne se résumant pas à deux ou trois monstres "verticaux", et garantissant la confidentialité des bibliothèques personnelles, ce qu'il manque avant tout est un nouveau rôle, et organisations associées.
Nouveau rôle et organisations, par ailleurs exactement les mêmes que celles nécessaire dans le contexte "net identity" :
http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/
Inscrit le 13/04/2012
838 messages publiés
ce type de système économique porte un nom :

SOCIALISME.

Le socialisme, c'est la licence globale appliqué à TOUT.
Inscrit le 02/07/2011
477 messages publiés
Ouais ..., pas vraiment
La licence globale pour le contenu (culture ou connaissance) encore pire d'une certaine manière :
Je m'inscrit comme artiste, publie quelques trucs (remix, autres), fait monter mes tickets de téléchargement, passe à la caisse.
Inscrit le 10/10/2010
1812 messages publiés
Ho la la. Moi qui croyais ne plus entendre parler de cet ignoble personnage jusqu'à sa mort. Qu'il profiterait de sa retraite de ministre injustement gagné dont le mérite Sarkophile aura été de plier son derrière plus que de nature (càd pour aller aux toilettes) aux pontes d'une industrie aussi vielle et mourante que lui. Bonne Retraite !.
Inscrit le 21/04/2009
908 messages publiés
Arrête, moi il me fait poêler ce gars !
[message édité par dekson le 02/07/2013 à 01:26 ]
Inscrit le 23/04/2013
143 messages publiés
il a frit, il a tout compris...

sinon c est poiler, la bonne orthographe !
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
C'est vrai qu'il y a quelque chose d'obscène dans le fait pour F. Mitterrand d'ouvrir encore sa gueule. Eric Besson, Christine Albanel, d'autres ont compris qu'il ne leur restait qu'à faire profil bas. Mais pas le Neveu, bizarrement.
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Juillet 2013
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11