Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Hadopi : Mitterrand assure que la riposte graduée a fonctionné

L'ancien ministre de la Culture Frédéric Mitterrand, qui avait défendu le projet de loi rectificatif de la loi Hadopi après une première du texte de Christine Albanel au conseil constitutionnel, est convaincu que "le volet pédagogique de l'Hadopi a fonctionné". Mais les chiffres montrent le contraire.

Même l'Hadopi n'arrive plus à faire semblant d'y croire, elle qui a proposé en fin de semaine dernière une solution qui permettrait de légaliser les échanges non marchands en contrepartie d'une rémunération payée par différents acteurs impliqués dans la chaîne de valeur des partages de fichiers (voir notre récit sur les coulisses d'une telle proposition). "Hadopi, on sait bien que le volet pédagogique a fonctionné. Il faudra bien une instance de régulation", a assuré au Figaro l'ancien ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, dans un entretien à travers lequel il critique plus globalement la politique mise en oeuvre par sa successeur Aurélie Filippetti.

Mais après plus de 1,8 million d'e-mails "pédagogiques" envoyés aux abonnés à Internet depuis octobre 2010, après plus de 170 000 lettres recommandées, et quelques rares condamnations par les tribunaux, il faut être fou ou aveugle pour croire encore que la riposte graduée a "fonctionné". Sauf si l'on décide de laisser le côté le seul indicateur réellement pertinent, de l'état de la consommation de l'offre légale.

En effet, on ne pourrait dire que l'Hadopi fonctionne que si l'offre légale décolle en France plus qu'ailleurs. Or nous avions dressé ce "vrai bilan de l'Hadopi" en mai dernier, et constaté qu'il était nullissime :

"On sait bien que le volet pédagogique de l'Hadopi a fonctionné". Vraiment ?