Ca y est. Apple vient de dépasser le milliard de chansons vendues sur sa plateforme iTunes Music Store, ouverte en avril 2003. Un milliard de chansons condamnées à n'être lues à vie que sur du matériel Apple.

Le ministre Renaud Donnedieu de Vabres veut par son projet de loi contraindre les industriels à l’interopérabilité des formats de DRM. C’est en tout cas la volonté affichée, mais elle est terriblement naïve face aux intérêts colossaux des leaders de l’industrie informatique à garder bien précieusement en place la totale incompatibilité des formats de DRM entre eux.

Apple a réalisé ce jeudi la milliardième vente d’un fichier musical encodé au format AAC et encapsulé dans son système de protection propriétaire FairPlay. Propriétaire de la technologie FairPlay, Apple refuse qu’un autre que lui permette aux consommateurs de désencapsuler le fichier. Le milliard de chansons vendues doivent être lues sur iTunes ou sur un baladeur iPod, tous deux conçus par Apple.

Apple connaît parfaitement l’enjeu stratégique considérable que cette absence d’interopérabilité revêt pour ses ventes futures. Non seulement pour ses ventes d’iPods, mais aussi pour ses ventes de Media Centers ou de téléphones portables. Plus la musique sera enfermée dans le format Apple, plus Apple deviendra incontournable à la fois pour le public et pour les maisons de disques.

Si M. Renaud Donnedieu de Vabres veut convaincre ses électeurs que son projet de loi garantie l’interopérabilité, il devra avant tout expliquer comment il parviendra à contraindre Apple à libérer le format FairPlay. La Commission Européenne sait combien il est difficile de faire appliquer les lois européennes à un géant de l’informatique américain…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés