Google assure n'avoir aucunement l'intention d'ouvrir un réseau de boutiques à travers le monde. Le responsable du développement d'Android, Andy Rubin, considère que la ligne de produits de l'entreprise américaine est de toute façon encore trop limitée pour un tel projet.

Google marchera-t-il dans les pas d'Apple en lançant sa propre chaîne de magasins aux États-Unis, voire dans le monde entier ? Plusieurs rumeurs prêtent à Google l'ambition d'ouvrir des boutiques d'ici la fin de l'année, afin de vendre ses terminaux Nexus dans des centres commerciaux et permettre aux clients de les tester. Ce réseau viendrait en complément de Google Play, la boutique virtuelle de la firme.

Andy Rubin a toutefois balayé ses rumeurs d'un revers de la main. Le responsable du développement d'Android a confié lors du Mobile World Congress que l'entreprise américaine n'avait pas besoin de lancer sa chaîne de magasins pour vendre ses produits. Officiellement, le groupe n'a aucun projet de ce type dans ses cartons ni aucune annonce particulière à faire sur le sujet.

En outre, Andy Rubin estime que la ligne des produits Nexus n'est pas encore assez étoffée pour une telle aventure. Celle-ci compte pour l'instant deux tablettes (Nexus 7 et Nexus 10) et quatre smartphones (Nexus One, Nexus S, Galaxy Nexus, Nexus 4). Cependant, le groupe pourrait vendre d'autres produits, comme les Chromebooks ou faire essayer ses lunettes à réalité augmentée.

Si Andy Rubin dément aujourd'hui le désir de Google de lancer ses propres boutiques, il ne ferme toutefois pas complétement la porte à cette éventualité. Si la gamme Nexus se développe et si de nouveaux appareils comme les Chromebooks et les lunettes Google Glass voient le jour, l'entreprise pourrait revenir sur sa position. D'autant que le groupe a une petite expérience en la matière, avec ses deux "Nexus Zone" à Londres.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés