Ouya a commencé à envoyer aux développeurs les kits de développement nécessaires pour la conception des jeux vidéo. 1200 consoles sont ainsi concernées. La disponibilité générale de la console de jeux vidéo, basée sur une plateforme ouverte, est prévue pour ce printemps.

À côté des consoles de jeux vidéo traditionnelles, des tablettes tactiles et des smartphones dernier cri, il y a Ouya. Il s'agit d'une plateforme ouverte qui a été financée l'an dernier par les internautes, via Kickstarter. Près de 8,6 millions de dollars ont été récoltés grâce à la générosité de 63 416 donateurs (environ 135 dollars par personne, en moyenne), permettant au projet d'exister.

Basée sur un processeur quadricœur Tegra 3 cadencé à 1,6 GHz, la console Ouya dispose de dimensions réduites : elle n'est en effet pas plus encombrante qu'un Rubik's Cube. Elle intègre en outre les caractéristiques techniques suivantes : 1 Go de mémoire rive, 8 Go de mémoire flash interne pour le stockage, une connexion HDMI pour le téléviseur pour de la haute définition jusqu'à 1080p.

À cela, il faut ajouter le support du WiFi (802.11 b/g/n), le Bluetooth LE 4.0, un port USB 2.0, un port Ethernet RJ45, la présence d'Android 4.0 et la possibilité de supporter jusqu'à quatre manettes sans fil disposant des contrôles habituels (deux sticks analogiques, une croix directionnelle, huit boutons d'action et un bouton système) et un pavé tactile.

Si la console de jeux vidéo Ouya aura quelques difficultés à faire jeu égal avec la puissance des consoles de salon de toute dernière génération, elle peut néanmoins espérer rivaliser avec certaines consoles portables, mais aussi les avec les tablettes et smartphones les plus récents. Compatible avec OnLive, qui nécessite un abonnement mensuel, la console commence à arriver chez les développeurs.

Le site GigaOM signale en effet que les 1200 premiers exemplaires de la console ont été expédiés aux programmeurs il y a quelques jours. Ces kits de développement doivent leur permettre d'appréhender cette nouvelle machine et y développer des jeux et des applications pour donner ensuite envie aux joueurs d'en acquérir un exemplaire.

À l'heure actuelle, Ouya peut miser sur le catalogue de OnLive (plus de 200 titres), alimentée grâce à des partenariats tissés avec des studios comme Ubisoft, Electronic Arts, THQ, Square Enix, Capcom, Konami, Atari, Sega ou encore Gameloft. L'accès aux jeux récents ne devrait pas être un souci, si ces derniers sont atteints via Ouya, dans la mesure où la puissance de calcul sera déportée sur les serveurs d'OnLive.

L'usager intéressé devra débourser 99 dollars pour obtenir la console et une manette. Chaque manette supplémentaire est facturée 30 dollars. Les frais de port sont facturés 20 dollars hors des USA. Autrement dit, elle coûtera 209 dollars si le joueur compte prendre trois manettes supplémentaires. Une page de précommande est disponible.

La disponibilité de la console Ouya est prévue pour mars 2013. Vraisemblablement, les donateurs ayant financé le projet et précommandé un exemplaire seront servis en premier.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos