Comme chaque samedi, Numerama vous propose de découvrir une sélection d'articles sur l'actualité du livre numérique avec notre partenaire Actualitté. Cette semaine, plongez dans les méandres des douanes aux frontières, dans celles des mesures de protection numérique, ou bien remplacez tout simplement le pédagogue par une application.

Lundi – L'American Civil Liberties Union s'alarme du quatrième amendement de la Constitution américaine, qui autorise les agents de la frontière à saisir les objets compromettant la sécurité de la nation. Ce qui inclut potentiellement les lecteurs ebook, et les affaires se multiplient. Toutefois, en 2010, un lecteur inquiété pour des mangas n'avait finalement pas été poursuivi.

 

Mardi – Avec le Kindle Free Time Unlimited, Amazon promet de révolutionner le marché des ouvrages et applications pour les enfants, tout comme il a chamboulé celui du livre. Pour autant, tous les éditeurs ne sont pas enclins à laisser leur contenu accessible à volonté, d'autant plus que le modèle de la souscription soulève encore des craintes. Du moins jusqu'à ce que l'opération se révèle être un succès…

 Mercredi – Les verrous numériques, bientôt complètement abandonnés ? Les Pays-Bas pourraient bien ouvrir la voie, puisqu'un grand distributeur du pays vient de proposer le recours au tatouage numérique, beaucoup moins contraignant, pour la protection des ebooks. Par ailleurs, une pétition a été lancée pour inciter les éditeurs à se convertir, avant le 31 décembre prochain.

 Jeudi – Alors qu'outre-Atlantique, le procès intenté à Apple et quelques éditeurs pour entente sur les prix reprendra en juin 2013, la Commission européenne a annoncé qu'elle renonçait aux poursuites engagées… contre Apple et quatre éditeurs, en échange d'une modification des conditions de vente. Du coup, en Europe aussi, ce sont les revendeurs qui décideront des prix des ebooks.

Vendredi – Les professeurs du primaire bientôt remplacés par de simples applications pour apprendre à lire ? Pas demain la veille, si l'on en croit un rapport rédigé par The Campaign for Grade Level Reading, qui conclut que les applications sont loin d'être efficace en matière d'apprentissage de la lecture. Bon, rien n'empêche de lire en numérique par la suite…

 Comme de coutume, à la semaine prochaine !

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés