Alors que le gouvernement gabonais a demandé à ses services de suspendre immédiatement le nom de domaine du site Mega que doit ouvrir Kim Dotcom, des hackers ont pris possession du site en accusant le fondateur de MegaUpload de n'avoir aucun respect pour les artistes.

Mise à jour : Sur Twitter, @Bortzmeyer nous fait observer que l'adresse IP vers laquelle pointe le nom de domaine Me.ga n'a pas changé. C'est donc soit que le serveur sur lequel est hébergé Mega a été hacké, soit que Kim Dotcom a lui-même réalisé son propre piratage, à des fins de communication dont on comprendra peut-être les aboutissants plus tard. Pourrait-il s'agir d'indices sur le futur nom de domaine ?

Décidément, Kim Dotcom est mal parti avec le domaine Me.ga qu'il pensait utiliser pour lancer Mega, le nom du successeur de MegaUpload. Alors que le ministre de l'Economie Numérique du Gabon (auquel il est impossible d'écrire autrement que par courrier papier ou par fax) a fait savoir qu'il avait demandé la suspension immédiate du nom de domaine, par simple suspicion d'illégalité future, un groupe de hackers baptisé Omega a pris possession du domaine.

Lorsque l'on cherche à accéder à me.ga ce mercredi matin, le domaine renvoie vers la page Twitter du groupe de hackers.

Cité par TorrentFreak, le groupe qui utilise lui-même un nom de domaine gabonais se montre haineux à l'encontre de Kim Dotcom, qu'il accuse d'exploiter commercialement un piratage de contenus qui n'a aucun sens politique et qui lèse les artistes. Le groupe se dit prêt à vendre le domaine à Universal pour "des millions de dollars", à payer en Bitcoins, et à reverser 10 % au Forum des Jeunes du Gabon.

"Nous sommes purs au sens diagnostic du terme, nous sommes de vrais pirates, les vrais anarchistes", explique Omega, qui aurait redirigé le domaine en passant par la France. "Kim Dotcom tire uniquement avantage de nous tous, c'est un mégalomane avec des avocats dont le but est de tirer avantage de nous, les riens, les artistes dont il veut tirer profit".

Selon Omega, qui dit défendre les artistes, "Kim Dotcom n'est ni pire ni meilleur qu'Universal". "Lui aussi est une industrie, qui n'est ici que pour polluer".

Le groupe de hackers Omega dit tirer son nom de cette phrase du philosophe allemand Max Stirner, dans sa pièce Art et Religion : "l'art est le commencement, l'Alpha de la religion, mais aussi sa fin, son Omega".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés