Selon The Guardian, Google aurait de sérieux doutes sur le fait qu'Apple accepte de référencer la nouvelle application Google Maps pour iOS dans son App Store.

Après avoir éjecté Google Maps de son système iOS pour le remplacer par sa propre application de cartographie maison, Apple avait subi en septembre dernier une volée de critiques qui l'avait obligé à présenter ses excuses et (fait unique dans l'histoire de la firme) à conseiller les applications de ses concurrents. Comble de l'ironie, Apple avait notamment conseillé Google Maps, qu'il avait supprimé.

Depuis, les deux concurrents jouent à un jeu étrange dont le consommateur est la principale victime. Google semble hésiter entre le fait de jouer le pourrissement, ce qui pourrait continuer à donner l'avantage à un Android en pleine expansion, et le fait de fournir une application de qualité aux utilisateurs d'iPhone et iPad, pour les détourner de celle d'Apple, lorsqu'elle sera enfin corrigée et améliorée. Officiellement, c'est cette dernière option qui a été retenue, Google affirmant qu'il soumettrait une nouvelle application Google Maps pour iOS à la fin de l'année.

Apple boude les applications basées sur l'API Google Maps

Mais voilà qu'à travers The Guardian, Google fait savoir que l'application pourrait ne jamais sortir. Non de sa faute, mais parce qu'il pense qu'Apple va prendre tout son temps avant de valider l'application, et pourrait même ne jamais la laisser sortir sur l'App Store. La firme de Mountain View redoute en particulier qu'Apple juge que Google Maps n'apporte rien par rapport aux applications déjà existantes sur l'App Store, et justifie ainsi son rejet de l'application, pour cause de doublon. Selon les sources citées par le journal britannique, certains cadres de Google auraient de sérieux doutes sur le fait qu'Apple soit prêt à laisser Google Maps revenir sur iOS, même sous forme d'application distribuée sur l'App Store, au risque que les utilisateurs négligent iOS Maps et n'y reviennent plus. Le marché de la publicité et des services géolocalisés est tel que les enjeux sont immenses, et pourraient justifier toutes les manoeuvres de la part d'Apple.

De son côté, le magazine Wired ne croit pas du tout aux doutes émis par Google. "En se basant sur les relations passées entre les applications réalisées par Google et l'App Store, les inquiétudes exprimées dans l'article semblent grandement exagérées", écrit le célèbre magazine. Il note en particulier qu'Apple a validé les dernières versions de Google Search, qui incluent pourtant des fonctionnalités très proches de celles de Siri (et souvent jugées meilleures), dont les enjeux sont au moins aussi élevés.

Mais au niveau de la cartographie, Apple ne fait rien pour contredire Google. Ces derniers jours, Apple a mis en ligne sur l'App Store une sélection d'applications pour "trouve® des cartes pour votre iPhone". Sur la petite dizaine d'applications mises en avant, aucune ne repose sur l'API de Google Maps. En France, huit applications sont proposées, qui utilisent les services de ViaMichelin, Navigon, Mappy, TomTom, Waze ou encore Sygic. 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés