Fort de résultats rassurants pour les actionnaires, le cours de Facebook s'offre une embellie au Nasdaq, avec une action en hausse de plus de 20 %. Le réseau social convainc de sa capacité à renouer avec le chiffre d'affaires, en particulier grâce aux publicités sur ses applications mobiles.

Voilà la bourse rassurée. Alors que le cours de l'action avait été divisé par plus de deux depuis son introduction au NASDAQ, le titre de Facebook reprend des couleurs ce mercredi sur la place de New-York, avec une embellie de plus de 20 %. Le titre est désormais négocié autour de 23,6 dollars, contre un plus-bas à 17,7 dollars le mois dernier. Lors de son introduction en mai dernier, l'entreprise valait selon les marchés plus de 100 milliards de dollars. Elle en vaut désormais 50.

Même si le chiffre d'affaires annoncé de 1,26 milliard de dollars pour le troisième trimestre 2012 reste légèrement en dessous des prévisions, les courbes ont permis au réseau social d'apporter des gages sur la fiabilité de son modèle économique à moyen terme.

Après plusieurs trimestres de décélération de sa croissance, Facebook a en effet affiché une augmentation de 32 % de ses revenus publicitaires par rapport au troisième trimestre de l'an dernier, contre 28 % pour le trimestre précédent. Il montre donc qu'il est capable de consolider ses ressources principales et de les accentuer de nouveau, mais aussi de développer de nouvelles ressources.

En effet, alors que la difficulté de Facebook à dégager des revenus sur le mobile avait fait couler beaucoup d'encre, les publicités sur mobiles représentent désormais 14 % de son chiffre d'affaires. Il y a encore quelques mois, Facebook n'avait aucun revenu lié au mobile. La raison tient notamment de la nouvelle application iOS de Facebook, qui a au moins provisoirement renoncé au tout HTML 5, donnant raison à la stratégie décrite le mois dernier par Mark Zuckerberg.

Lors de la conférence d'annonce des résultats, le patron de Facebook a rappelé que selon ses prévisions, le mobile constituera à terme la majorité des revenus du réseau social, grâce à leur meilleure intégration. Les publicités intégrées dans le fil d'actualité rapportent déjà 4 millions de dollars par jour.

En Europe, chaque utilisateur de Facebook rapporte en moyenne 1,37 dollar à Facebook, contre 3,40 dollars pour les utilisateurs d'Amérique du Nord. 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés