Les prochains produits d'Apple ne comporteront plus beaucoup de composants Samsung... voire plus aucun. La firme de Cupertino continue à se désengager du partenariat commercial qu'elle avait tissé au fil du temps avec le géant sud-coréen de l'électronique, entraînant une chute des commandes de composants conçus par Samsung.

Le fossé se creuse entre Apple et Samsung. Empêtrées dans un interminable conflit judiciaire sur fond d'infraction à la propriété intellectuelle, les deux entreprises sont également en plein divorce sur le plan industriel. Car en effet, la firme de Cupertino ne veut plus équiper ses nouveaux produits avec des composants issus des usines de son rival commercial.

Des sources industrielles citées par la presse sud-coréenne et reprises par CNET indiquent qu'Apple a considérablement réduit ses commandes de puces Samsung, privilégiant à la place des sociétés concurrentes comme Toshiba, Elpida Memory ou encore SK Hynix. Le principal moteur de cette décision serait le désir de diversifier les lignes d'approvisionnement, pour ne pas s'en remettre qu'à son adversaire.

Samsung est un fournisseur historique pour Apple. L'entreprise asiatique a été sollicitée dès la première génération de l'iPhone pour fournir des composants électroniques,  notamment le processeur et la mémoire vive. Le partenariat industriel s'est poursuivi au fil des ans, jusqu'à l'iPhone 4S ainsi qu'aux différents modèles d'iPad (processeurs ainsi que l'écran de la troisième génération d'iPad).

Le souhait d'Apple de prendre ses distances vis-à-vis de Samsung n'est pas nouveau. Déjà l'an dernier, la firme de Cupertino a tenté de se rapprocher de Taiwan Semiconductor Manufacturing Co (TSMC) en lui proposant d'investir jusqu'à un milliard de dollars dans ses usines. Mais TSMC aurait refusé l'offre, craignant de perdre le contrôle d'une partie de ses usines.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés