Trois ans après son lancement, Beezik a signé avec les quatre grandes maisons de disques que sont Universal, Sony, EMI et Warner. Cette dernière a en effet annoncé ce mardi avoir trouvé un accord avec le service de téléchargement français. Le catalogue de Warner Music sera disponible fin septembre.

Fondé en 2009, Beezik propose aux internautes de télécharger gratuitement et légalement des morceaux de musique après le visionnage d'une publicité. Les revenus publicitaires générés permettent ensuite de financer les activités de la plate-forme et de rémunérer les différents ayants droit. La formule n'a pas laissé insensible les internautes, surtout après la promotion faite par France 2.

L'offre n'est évidemment pas sans défaut. Le service a beau proposer gratuitement des fichiers musicaux contre le visionnage de la publicité, il n'en demeure pas moins que les contenus téléchargés ne sont pas complètement en la possession du client. Des mécanismes de gestion des droits numériques (DRM) verrouillent l'utilisation des titres achetés sur le site. Et cela entraîne divers problèmes.

En attendant une hypothétique disparition des verrous numériques sur Beezik, la plate-forme française a annoncé avoir conclu un accord avec Warner Music. Il s'agissait de la seule maison de disques qui n'avait pas encore signé avec Beezik. Hormis les trois autres grandes majors (Universal Music, Sony Music et EMI Music), plusieurs labels indépendants sont également partenaires.

Avec l'arrivée de Warner Music, le nombre de titres disponibles via le catalogue de Beezik atteint les 8 millions. De son côté, le site indique compter 3 millions d'utilisateurs inscrits et fournir en moyenne 1,5 million de titres chaque mois. La plate-forme est par ailleurs listée depuis l'été 2011 dans l'annuaire des sites licites labellisés PUR (Promotion des Usages Responsables) entretenu par la Hadopi.

Les titres du catalogue seront accessibles d'ici la fin du mois.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés