Google a obtenu un brevet décrivant une méthode de reconnaissance des objets apparaissant dans une vidéo. Déposé en février 2009, celui-ci ouvre des perspectives nouvelles pour l'identification d'objets à travers la réalité augmentée et pour la publicité contextuelle.

La reconnaissance faciale est une fonctionnalité désormais intégrée dans nombre d'appareils et de services en ligne. Les appareils photo sont aujourd'hui capables de détecter un visage tandis que certains réseaux sociaux peuvent reconnaître une personne sur un cliché. Ce système intéresse aussi les pouvoirs publics, à travers la reconnaissance biométrique pour identifier des suspects filmés par des caméras de vidéosurveillance.

La reconnaissance des objets est en revanche un domaine nettement moins mis en avant, dans la mesure où celui-ci ne touche pas à l'intimité de la personne et ne soulève ainsi pas autant de problématiques. C'est pourtant un secteur qui intéresse les entreprises, à commencer par Google. L'entreprise américaine a en effet obtenu un brevet sur l'identification d'objets apparaissant dans les vidéos.

Signalé par Engadget, ce brevet a déposé en février 2009 permet de repérer divers éléments visibles dans la vidéo en se basant sur différentes caractéristiques, qui seront ensuite comparées à une base de données : couleur, gradient, vitesse de déplacement, forme, texture apparente, luminosité sont quelques-uns des éléments que le mécanisme breveté par Google examinera.

Pour le vidéaste amateur, un tel outil permettra par exemple de renseigner directement le champ des mots-clés lorsqu'il voudra mettre en ligne sa dernière vidéo. Un cycliste amateur filmant ses exploits n'aura plus besoin de taper "vélo" pour peu que son vélo apparaisse à l'image. Mais on peut imaginer d'autres perspectives, notamment avec le principe de la réalité augmentée.

Pour Google, on peut supposer qu'un tel brevet saura être exploité pour monétiser davantage de contenus. Une voiture apparaissant à l'écran pourrait par exemple déclencher une publicité contextuelle liée à l'industrie automobile. Même chose pour téléphone, une tablette ou n'importe quel objet apparaissant à l'image. Ou presque. Si la vidéo montre un poteau électrique, pas sûr qu'une annonce surgisse alors.

( photo : CC BY Makoto Funamizu )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés