Sur le web anglosaxon, et peut-être aussi bientôt en France (?), un logo identifie désormais les sites qui proposent uniquement des contenus vendus sans DRM.

En France, la Haute Autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi) a créé un label PUR qui ne présente que peu d'intérêt pour les consommateurs. Rares sont les internautes qui vont choisir une plateforme plutôt qu'une autre parce qu'elle possède un logo qui leur indique que les droits d'auteur sont respectés. En revanche, il y a des signalétiques qui peuvent être d'une réelle utilité pour les internautes qui désirent des critères de choix objectifs entre différentes plateformes.

Le site Defective By Design, qui s'oppose depuis de nombreuses années aux DRM, a ainsi créé un logo "DRM-Free" qui identifie les plateformes qui diffusent uniquement des contenus sans mesures techniques de contrôle des droits. "La prise de conscience s'est répandue parmi les individus, les entreprises et d'autres organisations que les DRM sont une restriction inutile des libertés, et qu'ils détournent les gens" qui veulent acheter des contenus, assure le site. Le logo aura donc pour fonction à la fois de rassurer les internautes qui ne veulent pas acheter de contenus sans avoir l'assurance de pouvoir en faire ce qu'ils veulent (le lire avec l'appareil de leur choix, le conserver pendant des années sans craindre qu'un jour les serveurs de contrôle des droits ne soient fermés, en extraire une partie pour le remixer, le distribuer à des amis, etc.). Il aura aussi valeur éducative, grâce à un lien menant à une page d'explications.

"Les DRM créent un bien endommagé. Ils vous empêchent de faire ce qui serait normalement possible s'ils n'étaient pas là, et ils créent une situation dangereuse pour les libertés, la vie privée et la censure", résume le site. 

Parmi les premières plateformes anglosaxonnes à utiliser le logo figurent :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés