Le ministre délégué au budget, Jérôme Cahuzac, a assuré que le gouvernement n'avait aucunement l'intention d'étendre aux ordinateurs la redevance audiovisuelle. Quelques jours plus tôt, la ministre de la culture, Aurélie Filippetti, assurait y songer pour sécuriser le financement de l'audiovisuel public.

Pas question d’étendre la redevance audiovisuelle aux ordinateurs. Invité de Jean-Michel Apathie ce jeudi matin sur RTL, Jérôme Cahuzac a assuré que le gouvernement n’avait aucun projet de ce type dans les cartons. Cette idée avait été avancée quelques jours auparavant par la ministre de la culture et de la communication, Aurélie Filippetti, pour pérenniser le financement de l’audiovisuel public.

« Le gouvernement, en tout cas le ministre du budget, n’était pas informé. Je pense que je n’étais pas le seul à ne pas l’être. Cela étant dit, chaque ministre, dans la gestion du domaine qui est le sien, a le droit d’avoir des idées et d’émettre des suggestions. Mais cette idée, cette suggestion, n’est pas reprise par le gouvernement« , a souligné le ministre du budget au micro de RTL.

Lors de son passage à la radio, Aurélie Filippetti avait expliqué que cette taxe ne concernerait que les foyers ayant un ordinateur à la maison mais pas de téléviseur. La ministre avait également appelé à l’ouverture d’un débat l’an prochain sur le sujet. Évoquée dès 2009, cette taxe pourrait rapporter 50 millions d’euros selon ses promoteurs.

Mais pour le président du Simavelec, interrogé par Le Figaro, ce montant est optimiste. « Il y a quasiment en moyenne deux téléviseurs par foyer. Autrement dit, selon nos estimations, seulement 200 000 foyers ne disposeraient pas actuellement de téléviseur et seraient donc concernés par l’extension de la redevance. De quoi rapporter à l’État une somme comprise entre 20 et 30 millions d’euros« .

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos