Baisse des prix chez Hachette. Le groupe a annoncé jeudi la réduction du prix de 2000 ebooks. Ces derniers sont désormais alignés au tarif du format poche. Une mesure qui reste toutefois limitée dans sa portée, même si elle va dans le bon sens.

C’était un écart incompréhensible et franchement injustifiable. Tandis que la dématérialisation des œuvres littéraires ouvre des perspectives nouvelles par rapport à l’imprimerie traditionnelle, comme la réduction du volume de papier consommé par un éditeur, le prix de nombreux livres électroniques était supérieur au prix de leurs équivalents imprimés sous format poche. C’était le cas chez Hachette Livre jusqu’au 3 mai.

Depuis cette date, le groupe a réduit le coût à l’achat de « 2000 titres de littérature édités en grand format par les maisons d’édition du groupe pour les harmoniser avec le prix de vente du format poche« . La maison d’édition explique qu’il s’agit-là d’une « nouvelle étape dans le développement de l’offre numérique […] » et une réponse « à la demande croissante des lecteurs utilisateurs de liseuses numériques« .

La décision de Hachette Livre, si elle a le mérite d’aller dans le bon sens, demeure toutefois limitée dans sa portée. Seuls les livres de littérature parus en grand format dans les maisons du groupe et disponibles au format poche sont concernés. Reste à savoir si la maison d’édition sera disposée à faire de nouveaux pas en direction des lecteurs adeptes des technologies du numérique.

Le groupe est attendu en particulier sur les verrous numériques. Alors que les mesures techniques de protection (DRM) ont fortement reculé dans le secteur musical, ils sont très présents dans d’autres domaines, comme la littérature. Et malheureusement, Hachette Livre n’est pas parti pour les retirer. Deux mois auparavant, le PDG du groupe justifiait leur présence par le piratage.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés