Yahoo estime que le rachat par Facebook des brevets d'AOL, réalisé avec la complicité de Microsoft, démontre que Facebook a peur de perdre le procès intenté contre lui et se prépare à riposter.

A la surprise générale, Microsoft a annoncé hier qu’il avait revendu pour 550 millions de dollars à Facebook une majorité des brevets qu’il avait achetés deux semaines plus tôt à AOL. L’opération lucrative pour Microsoft a sans doute permis au réseau social d’avancer masqué en utilisant la firme de Redmond (qui est actionnaire de Facebook) comme homme de paille dans une dissimulation qui en dit long sur l’état de nerfs des belligérants qui se livrent actuellement une guerre des brevets sans précédent sur le web.

Facebook, qui avait déjà racheté 750 brevets d’IBM au mois de mars, s’est ainsi offert 650 brevets supplémentaires pour son portefeuille de titres de propriété industrielle. Le tout pour avoir de quoi se défendre et contre-attaquer dans la bataille judiciaire engagée par Yahoo, qui ne supporte pas de s’être fait voler la vedette par Facebook chez les internautes.

En réaction, Yahoo feint de ne pas avoir peur. « Rien dans l’action entreprise aujourd’hui ne change le fait que Facebook continue à enfreindre nos brevets. Les entreprises qui achètent des brevets agissent souvent en position de faiblesse et entreprennent ces actions pour renforcer leur portefeuille. Nous voyons l’annonce d’aujourd’hui comme une validation de notre action contre Facebook« , a commenté Yahoo dans un communiqué.

Facebook a déjà contre-attaqué en poursuivant Yahoo en justice au début du mois pour la violation de 10 brevets. En mars, le réseau social avait prévenu les investisseurs qu’en cas de succès, l’action entreprise par Yahoo pourrait plomber les résultats ; d’où sa volonté de contre-attaquer aussi durement que possible.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés