LibreOffice prépare une version de sa suite bureautique dans les nuages. En avril, l'équipe en charge du développement du projet, The Document Foundation, devrait apporter des précisions sur LibreOffice OnLine. La sortie de cette version est prévue pour 2013.

Mise à jour – The Document Foundation a publié un erratum suite à l’article de The Register. LibreOffice compte effectivement développer un service en ligne, mais le calendrier précis n’est pas encore arrêté.

La feuille de route sera très certainement communiquée le mois prochain ou en mai. Le produit en lui-même, LibreOffice OnLine, ne devrait voir le jour qu’au cours de l’année 2013.

Sujet – LibreOffice poursuit son ascension dans le petit monde des suites bureautiques. Bâti sur les fondations d’OpenOffice, le projet est aujourd’hui une marque à part entière et un concurrent non négligeable de l’hégémonique Microsoft Office. Après avoir reçu le mois dernier le soutien du géant Intel, l’équipe en charge du développement du logiciel libre s’apprête désormais à se lancer dans les nuages.

Interrogé par The Register, l’un des responsables de The Document Foundation a annoncé que les services en ligne basés sur les outils de LibreOffice étaient en cours de conception. Ceux-ci devraient être ouverts au public l’an prochain, tandis que la feuille de route sera précisée en avril ou en mai 2012, c’est-à-dire près d’un mois après la sortie de la dernière version majeure de LibreOffice, estampillée 3.5.

LibreOffice n’est évidemment pas la seule suite bureautique à pousser ses logiciels dans les nuages. Microsoft a fait de même avec son service Office 365, lancé l’été dernier. La suite logicielle hébergée dans le cloud permet ainsi aux clients de la firme de Redmond de l’utiliser de la même façon qu’un programme de traitement de texte, un tableur ou un logiciel de présentation installé sur l’ordinateur.

Pour mémoire, LibreOffice a vu le jour en septembre 2010 suite au rachat, un an auparavant, de Sun Microsystems par Oracle. Les divergences de vue croissantes entre l’entreprise américaine et la communauté OpenOffice.org ont achevé de convaincre cette dernière qu’il était temps de partir

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés