LibreOffice a le vent en poupe. Créé sur les bases d’OpenOffice, en réaction au rachat par Oracle de la suite bureautique open-source, LibreOffice impose progressivement sa marque et devient le véritable concurrent de référence à la suite Office de Microsoft. Signe supplémentaire de cet engouement, Intel a décidé de rejoindre The Document Foundation (TDf) et de soutenir le logiciel libre.

Concrètement, Intel a travaillé avec SUSE pour développer une version Windows de LibreOffice optimisée pour les processeurs Intel. Elle est distribuée sous la forme d’une application très simple à installer sur le service Intel AppUp du fondeur de micro-processeurs, fourni avec tous les ordinateurs portables certifiés Ultrabook.

Ce soutien confirme l’intérêt croissant d’Intel pour le logiciel, dans un secteur qui se débride avec la percée de nouveaux systèmes d’exploitation comme iOS ou Android. Le temps où Intel était un partenaire privilégié de Microsoft semble s’éloigner. La firme avait fait savoir l’an dernier qu’elle entendait toujours soutenir le développement du système MeeGo, ce qui se traduit par le développement de l’OS open-source Tizen, en partenariat avec Samsung.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés