Pirater, ça peut rapporter gros. Le titre Hung-Up de Madonna, vendu par Virgin en toute illégalité sur son service en ligne VirginMega, est très rapidement arrivé en tête des meilleures ventes de singles.

Au début de l’année, VirginMega nous annonçait avoir vendu près de 300.000 morceaux en février, avec un rythme de croissance moyen de 30 % tous les mois. Si l’on considère que ce rythme s’est maintenu jusqu’à aujourd’hui (ce qui est assez peu probable), la plateforme vendrait désormais environ 3 millions de titres dans le mois.

On peut ainsi facilement imaginer l’enjeu que constitue la présence du dernier tube de Madonna dans le catalogue de VirginMega.fr, qui serait la plateforme la plus visitée en France.

Se faisant elle-même contrefactrice puisque n’ayant pas l’autorisation des ayants droits, VirginMega a décidé d’aller contre l’exclusivité réservée à France Telecom et de vendre un morceau piraté du single Hung-Up de la madonne. En regardant le classement des morceaux les plus vendus sur la plateforme, on devine que la colère de France Telecom doit être grande :

Toujours au début de l’année, VirginMega expliquait que pour un morceau vendu 99 centimes d’euros, ils ne gardent que 1 centime dans leurs caisses. Le reste va aux producteurs (70 centimes), à l’Etat (16 centimes de TVA), à la Sacem (7 centimes) et aux intermédiaires bancaires (5 centimes).

Les opérateurs de téléphonie comme France Telecom, eux, se réservent une bien plus grande part de gateau, de l’ordre de 30 %. N’est-ce pas là la véritable inégalité que cherche à combattre VirginMega ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés