Il en fallait un(e) pour lancer l'habituel ballet médiatique, et c'est Laure Manaudou. La nageuse est la première à établir un lien entre le tueur de Toulouse et les jeux vidéo.

Alors qu’elle est en lice aux championnats de France de natation, où elle entend se qualifier pour les Jeux Olympiques de Londres après deux années sans compétition, la championne française Laure Manaudou a saisi son iPad pour dire son indignation après la tuerie de Toulouse.

« Je pense aux parents des enfants toulousains. Be safe !« , twitte dans un premier temps la nageuse.

Elle a ensuite analysé les motivations fondamentales du tueur qui a mis fin à la vie d’un enseignant en religion de 30 ans, ses enfants de 6 et 3 ans, et un autre enfant âgé de dix ans. Puis elle a résumé le contexte économique, social, philosophique, politique, religieux et éducatif qui peut pousser un homme à pénétrer dans un collège avec deux armes à feu pour assassiner autant d’enfants que possibles. « Supprimez ces jeux vidéo à la c… et ça ira déjà mieux !« , assure-t-elle.

Et pour ceux qui douteraient qu’elle parlait bien de la fusillade de Toulouse, Laure Manaudou confirme : « oui je fais référence à Toulouse. Non seulement y a des fous mais en plus qu’ils s’en prennent à des juifs est vraiment honteux !« .

Rappelons tout de même que si le tueur s’en était pris à des catholiques, des musulmans, des athées ou des bouddhistes, ça aurait été tout aussi honteux.

Et rappelons aussi, s’il le faut encore, que de nombreuses études tendent à démontrer que les jeux vidéo n’ont soit aucun effet sur la violence, soit même diminuent la violence physique par un effet cathartique. Si les jeux vidéo sont souvent (pour ne pas dire systématiquement) pointés du doigt dans ce genre d’affaires, c’est bien plus souvent par un réflexe médiatique dépourvu de fondement que pour un lien clairement identifié.

Rappelons enfin que les premiers responsables (après les auteurs eux-mêmes) des tueries par armes à feu ne sont pas les créateurs d’armes virtuelles utilisées dans des jeux vidéo où l’on revit dès après la mort, mais bien les créateurs d’armes réelles où la vie se termine définitivement à la première balle reçue.

Supprimez ces armes à la c… et ça ira déjà mieux.

Mise à jour : ces tweets ont été très mal reçus sur Twitter, au point que Laure Manaudou a décidé de quitter le réseau social. « Trop de négativité », critique-t-elle.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés