Publié par Julien L., le Jeudi 28 Octobre 2010

La violence dans les jeux vidéo n'a pas d'effets particuliers sur les joueurs

Au Canada, un doctorant en psychologie s'est intéressé à l'impact de la violence dans les jeux vidéo sur le comportement des joueurs. Ses premières conclusions montrent que le lien entre un comportement agressif et la pratique du jeu vidéo, même violent, n'est pas avéré.

Les jeux vidéo violents favorisent-ils l'agressivité des adolescents ? La question n'est pas nouvelle, et de nombreuses études se sont déjà penchées sur l'éventuelle influence de cette activité sur le comportement des jeunes joueurs. Au Canada, un doctorant en psychologie à l'université de Brock s'est à son tour intéressé à cette question.

Pour mener à bien son étude, il a fait participer cinquante étudiants âgés entre 17 et 19 ans. Deux jeux vidéo ont été sélectionnés pour mesurer les changements au niveau du rythme cardiaque et de la pression artérielle. Le premier, Fuel, est un jeu de course édité par Codemasters. Le second, Conan, est un jeu d'action commercialisé par THQ.

Après quinze minutes de jeu, le doctorant a vérifié le rythme cardiaque et la pression artérielle de chaque joueur. Les résultats, rapportés par The Standard et Gamepolitics, montrent que les deux jeux ont généré le même degré d'agressivité. "Il apparaît que les contenus violents seuls ne suffisent pas à augmenter les comportements agressifs" a-t-il expliqué.

Le doctorant a expliqué avoir pris deux jeux vidéo générant la même dose de difficulté, de compétitivité et de rythme, afin de déterminer si l'apparition de la violence à l'écran joue un rôle quelconque. Toujours selon The Standard, la prochaine étape des expérimentations du doctorant portera sur un échantillon de 80 joueurs et quatre jeux vidéo. L'objectif sera cette fois d'isoler le facteur compétitivité.

Publié par Julien L., le 28 Octobre 2010 à 12h30
 
27
Commentaires à propos de «La violence dans les jeux vidéo n'a pas d'effets particuliers sur les joueurs»
Inscrit le 20/04/2010
3 messages publiés
15 minutes de jeu ça fait peu, non?
Inscrit le 10/03/2005
11 messages publiés
Bref..., tout est bon sauf l'excès en gros...
Et ils se sont essayés à mesurer l'agressivité générée par la bourse ...?!
Admettons tout de même que les images reçues sont ressenties et interprétées de manière différente en fonction du sujet (sujet émetteur ou récepteur - image ou joueur).
Pour moi cette étude est loin d'être un pavé dans la marre, c'est juste un doctorant qui cherche à gagner des points sur son mémoire en utilisant le meilleur des systèmes, le même que celui utilisé par les politiciens, les médias... CQFD
Inscrit le 10/03/2009
903 messages publiés
Puis Conan quoi
Mieux vaut un Gear Of War ou un AfroSAmurai (où on coupe des gens en deux)
Inscrit le 21/10/2010
405 messages publiés
Deux jeux vidéo ont été sélectionnés pour mesurer les changements au niveau du rythme cardiaque et de la pression artérielle. Le premier, Fuel, est un jeu de course édité par Codemasters. Le second, Conan, est un jeu d'action commercialisé par THQ.


Et pourquoi il n'a pas testé également avec un jeu non violent ? Un jeu d'échecs, un scrabble ou un monopoly ?
Comparer un jeu d'action avec un autre jeu d'action et décréter que le fait que ce soit un jeu d'action n'est pas déterminant, il y a un truc qui me gêne.
Inscrit le 10/07/2009
1196 messages publiés
Ninja Gaiden 2 sur 360 (et pas PS3.) a clairement une influence sur le cerveau, juste que conan est une daube sans immersion.
Inscrit le 10/07/2009
1196 messages publiés
Au passage tronçonner un mec dans gears of war a pas du tout le même effet qu'une vidéo de décapitation en Iran ou chine, encore une fois l'immersion a son importance.
Inscrit le 19/07/2010
23 messages publiés
opposant, le 28/10/2010 - 12:53
Deux jeux vidéo ont été sélectionnés pour mesurer les changements au niveau du rythme cardiaque et de la pression artérielle. Le premier, Fuel, est un jeu de course édité par Codemasters. Le second, Conan, est un jeu d'action commercialisé par THQ.


Et pourquoi il n'a pas testé également avec un jeu non violent ? Un jeu d'échecs, un scrabble ou un monopoly ?
Comparer un jeu d'action avec un autre jeu d'action et décréter que le fait que ce soit un jeu d'action n'est pas déterminant, il y a un truc qui me gêne.

relis mieux...
c'est une comparaison entre deux jeux d'actions pour décréter qu'il n'y a aucune différence si celui ci est violent ou non.
Le jeux de course n'étant pas un jeux violent, juste d'action. Comparer avec un jeu de réflexion(par exemple), est complètement inutile, tu a rarement l'adrénaline qui monte, et à part de gros joueurs habituel, ne nécessite pas autant de concentration/implication, donc ce serait comme comparer un mec regardant la TV dans son canapé, et comparer un mec en plein base jumping...
Inscrit le 19/09/2009
85 messages publiés
Même s'il s'agit d'une étude d'un doctorant et pas d'un ponte de la recherche scientifique, les résultats semble aller dans le sens des autres études parues. Le fait de jouer à des jeux vidéos, même s'ils comportent de la violence ne génèrerait pas de comportement violent dans la vie réelle (sauf usage de drogues ou problèmes psychologiques associés). En gros, les jeux ne fabriqueraient pas des individus violents dans la vie quotidienne (et cette affirmation soulagera beaucoup Mme Michu)

Par contre, à quand une étude qui pourrait quantifier la violence générée par l'interruption du jeu, qu'elle soit inopinée (coupure de courant,...) ou prévue (par exemple, les parents disent "stop pour 19h pour venir manger" et une fois l'heure venue il arrive encore souvent que la rupture soit difficile...)?
Là, Mme Michu, mère de famille est encore inquiète à ce sujet...
Inscrit le 29/07/2010
7 messages publiés
Ben moi ça me troue le cul... Alors comme ça les guerres; viols, tortures ne seraient pas liés à la pratique intensive de jeux sur pc ou console... Même mon chien n'en revient pas.
Inscrit le 19/09/2009
85 messages publiés


Si pour toi c'est une évidence, ce n'est pas le cas de tout le monde.
En faisant de la prévention sur la cyber-addiction, il m'arrive parfois d'entendre ce genre de choses ("ça rend violent"...). Ceci dit, il s'agit d'une minorité, la plupart du temps je tombe sur des gens qui font la part des choses.
Inscrit le 27/10/2008
571 messages publiés
Cela doit dépendre des joueurs !
Inscrit le 16/07/2004
913 messages publiés
Par contre,Dead Space,ça emballe direct le rythme cardiaque,logique,c'est fait pour. XD
Inscrit le 28/06/2006
2712 messages publiés
Goueg, le 28/10/2010 - 12:45
15 minutes de jeu ça fait peu, non?

Oui c'est peu. Et puis les mesures ayant été effectuées immédiatement après, l'étude ne dit pas s'il existe un effet retardant. Par ailleurs il serait plus juste de dire que l'étude ne permet pas de mesurer un effet particulier, plutôt que de laisser entendre qu'il n'y a pas d'effet particulier. Il serait intéressant de connaitre si le jeu vidéo violent a un impact lorsqu'il est exercé dans un environnement déjà violent (peut-être accentue-t-il la violence du joueur ou au contraire constitue-t-il une forme d'exutoire).
Inscrit le 25/09/2010
103 messages publiés
mugen, le 28/10/2010 - 13:50
Ben moi ça me troue le cul... Alors comme ça les guerres; viols, tortures ne seraient pas liés à la pratique intensive de jeux sur pc ou console... Même mon chien n'en revient pas.


Le savoir, c'est bien ; mais il faut également le démontrer. D'où l'intérêt de cette étude
Inscrit le 17/08/2010
975 messages publiés
Soap, le 28/10/2010 - 14:38

mugen, le 28/10/2010 - 13:50
Ben moi ça me troue le cul... Alors comme ça les guerres; viols, tortures ne seraient pas liés à la pratique intensive de jeux sur pc ou console... Même mon chien n'en revient pas.


Le savoir, c'est bien ; mais il faut également le démontrer. D'où l'intérêt de cette étude

Il y a besoin d'une étude ? Car c'est bien connu avant les jeux vidéo, il n'y avait pas de guerres, ni de viol, ni de tortures...
Inscrit le 10/03/2005
11 messages publiés
ColtyColt, le 28/10/2010 - 13:44
[...]"une étude qui pourrait quantifier la violence générée par l'interruption du jeu"[...]


Merci de soulever cette problématique de l'addiction au real-time interaction. Dans ce cas, il faut considérer la dépendance et non le jeu en lui-même. Comme dans toute drogue, le manque est difficile à supporter. C'est ce manque qu'il faut éviter. Et le meilleur moyen est encore de jouer avec parcimonie.
Le jeu (vidéo) entre alors dans un phénomène culturel. Et comme la lecture ou la musique, l'interprétation de ces derniers dépend principalement de l'esprit qui les reçoit.
La culture (l'inculture) est génératrice de violences...
Inscrit le 25/09/2010
103 messages publiés
VoidDragon, le 28/10/2010 - 14:40
Soap, le 28/10/2010 - 14:38

mugen, le 28/10/2010 - 13:50
Ben moi ça me troue le cul... Alors comme ça les guerres; viols, tortures ne seraient pas liés à la pratique intensive de jeux sur pc ou console... Même mon chien n'en revient pas.


Le savoir, c'est bien ; mais il faut également le démontrer. D'où l'intérêt de cette étude

Il y a besoin d'une étude ? Car c'est bien connu avant les jeux vidéo, il n'y avait pas de guerres, ni de viol, ni de tortures...


Un lien aurait pu exister malgré tout, on n'en sait rien vu qu'on n'avait pas vraiment étudié ce phénomène.
La violence n'est évidemment pas apparue avec les jeux vidéos, mais ça ne veut pas dire qu'ils ne peuvent pas l'influencer.
Inscrit le 24/09/2003
983 messages publiés
Je suis impressionné par la non prise de position exemplaire de Numerama sur ce sujet, bravo.

Enfin ça me fait rire, ceux qui connaissent bien Numerama savent cela : Si l'étude avait émis l'avis contraire, vous l'auriez rejeté en bloc en expliquant que l'étude ne repose que sur une cinquante d'étudiants, vous auriez surement recherché dans le passé de l'auteur de l'étude pour trouver quelque chose de peu glorieux pour le discréditer, et vous n'auriez pas utilisé le terme "doctorant", mais étudiant (car un doctorant n'a, par définition pas encore son doctorat).

La conscience journalistique, c'est vraiment quand ca vous arrange.

Place maintenant aux défenseurs de Numérama.
Inscrit le 19/09/2009
85 messages publiés
Vieurat, le 28/10/2010 - 14:54
ColtyColt, le 28/10/2010 - 13:44
[...]"une étude qui pourrait quantifier la violence générée par l'interruption du jeu"[...]


Merci de soulever cette problématique de l'addiction au real-time interaction. Dans ce cas, il faut considérer la dépendance et non le jeu en lui-même. Comme dans toute drogue, le manque est difficile à supporter. C'est ce manque qu'il faut éviter. Et le meilleur moyen est encore de jouer avec parcimonie.
Le jeu (vidéo) entre alors dans un phénomène culturel. Et comme la lecture ou la musique, l'interprétation de ces derniers dépend principalement de l'esprit qui les reçoit.
La culture (l'inculture) est génératrice de violences...


Je ne vois pas bien où tu veux en venir, peut-être pourrais tu développer/préciser?

Il me semble difficile de considérer la dépendance sans considérer son support.

Le jeu vidéo est culturel, oui, l'alcool aussi, et le cannabis ou l'opium dans certains lieux et temps.

Enfin, peut-être était-ce ça aussi le sens de ton propos...

En fait, je voulais simplement indiquer que si le jeu ne rend pas (pour l'individu lambda sain d'esprit et hors consommations annexes) violent dans le quotidien, ce que montre l'étude, la relation entre violence et jeu vidéo est peut-être ailleurs.
Inscrit le 19/09/2009
85 messages publiés
@MattCoalman

J'allais t'expliquer en quoi tu as faux, mais à la réflexion, je n'y vois pas l'intérêt. Je pense que tu cherches ici surtout à attirer les réactions contre toi, créer "le débat" autour de la légitimité des articles de Numerama.
C'est un peu comme si on entrait dans le débat avec un lecteur de droite critiquant un journal de gauche, ou inversement. àa n'a aucun intérêt.

Ne serais-tu pas ce qu'on appèle de nos jour un "troll"?
Inscrit le 10/03/2005
11 messages publiés
ColtyColt, le 28/10/2010 - 15:07
Le jeu vidéo est culturel, oui, l'alcool aussi, et le cannabis ou l'opium dans certains lieux et temps.

Enfin, peut-être était-ce ça aussi le sens de ton propos...


C'était effectivement bien là le sens de mon propos. Et on pourrait y ajouter la religion, l'information, l'argent, le pouvoir...etc.
Ce que je sous-entends par là, c'est que qu'il me paraît dangereux de traiter les maux de notre société d'un manière symptomatique plutôt qu'en avoir une connaissance d'ensemble. Dangereux de traiter la forme plus que le fond.
ColtyColt, le 28/10/2010 - 15:07
ce que montre l'étude, la relation entre violence et jeu vidéo est peut-être ailleurs.

Pour ma part, je pense que c'est étude ne montre rien, justement. Elle ne met rien en évidence. Tout au plus, elle suggère qu'il faut explorer d'autres voies...
Inscrit le 19/09/2009
85 messages publiés
Pas d'accord, elle contribue, comme d'autres à rassurer les gens et éviter les fantasmes autour du jeu et ses dangers.
Des lois pondues sur des fantasmes, c'est dans l'air du temps d'ailleurs...
[message édité par ColtyColt le 28/10/2010 à 15:22 ]
Inscrit le 10/03/2005
11 messages publiés
Vieurat, le 28/10/2010 - 15:18
[...]je pense que c'est étude ne montre rien, justement[...]

Mea culpa ... "que c'est UNE étude QUI ne montre rien".
ColtyColt, le 28/10/2010 - 15:21

Des lois pondues sur des fantasmes, c'est dans l'air du temps d'ailleurs...

Ca j'aime !
Ceci dit, une étude sur 2 jeux pendant 15 min portant sur 50 sujets... Pas très probant n'est-ce pas ?!
Inscrit le 19/09/2009
85 messages publiés
Oui, celle-ci en particulier peut-être, je n'ai pas vu le protocole en détail. En fait non, le protocole semble bon, mais peut-être que c'est aller un peu loin dans l'interprétation des résultats.
L'auteur mesure des pressions artérielles et non un comportement. Alors le lien entre pression artérielle et comportement au quotidien est peut-être tirée par les cheveux.
Ce que je retiens c'est un résultat qui n'entre pas en contradiction avec le discours scientifique ambiant indiquant une absence de corrélation entre jeu et violence dans certains contextes.

Après ça serait important de compléter avec d'autres expériences (interruption de jeu et violence, effet du jeu vidéo CHEZ LES ENFANTS sur le jeu symbolique qu'il utilise,...) Ce qui est valable pour l'adulte ne l'est pas forcément pour l'enfant aussi.
Inscrit le 10/03/2005
11 messages publiés
Donc quelque part tu me rejoins quand je dis que c'est loin d'être un pavé dans la marre et que c'est une façon symptomatique de traiter le sujet jeux/violences et non un argument à débats...
Inscrit le 19/09/2009
85 messages publiés
Inscrit le 25/02/2011
6 messages publiés
Bonjour,

Juste une remarque. Même si le résultat vient d'un thésard, il me semble pertinent de citer son nom, ne serait-ce que par respect, et aussi si nous avons envie de lire l'article scientifique.

Il s'agit donc de Paul Adachi, et je viens de trouver cet article sur internet, pour les curieux
http://www.apa.org/p...vio-1-4-259.pdf

Merci
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Octobre 2010
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
1 2 3 4 5 6 7