Au Canada, un doctorant en psychologie s'est intéressé à l'impact de la violence dans les jeux vidéo sur le comportement des joueurs. Ses premières conclusions montrent que le lien entre un comportement agressif et la pratique du jeu vidéo, même violent, n'est pas avéré.

Les jeux vidéo violents favorisent-ils l’agressivité des adolescents ? La question n’est pas nouvelle, et de nombreuses études se sont déjà penchées sur l’éventuelle influence de cette activité sur le comportement des jeunes joueurs. Au Canada, un doctorant en psychologie à l’université de Brock s’est à son tour intéressé à cette question.

Pour mener à bien son étude, il a fait participer cinquante étudiants âgés entre 17 et 19 ans. Deux jeux vidéo ont été sélectionnés pour mesurer les changements au niveau du rythme cardiaque et de la pression artérielle. Le premier, Fuel, est un jeu de course édité par Codemasters. Le second, Conan, est un jeu d’action commercialisé par THQ.

Après quinze minutes de jeu, le doctorant a vérifié le rythme cardiaque et la pression artérielle de chaque joueur. Les résultats, rapportés par The Standard et Gamepolitics, montrent que les deux jeux ont généré le même degré d’agressivité. « Il apparaît que les contenus violents seuls ne suffisent pas à augmenter les comportements agressifs » a-t-il expliqué.

Le doctorant a expliqué avoir pris deux jeux vidéo générant la même dose de difficulté, de compétitivité et de rythme, afin de déterminer si l’apparition de la violence à l’écran joue un rôle quelconque. Toujours selon The Standard, la prochaine étape des expérimentations du doctorant portera sur un échantillon de 80 joueurs et quatre jeux vidéo. L’objectif sera cette fois d’isoler le facteur compétitivité.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés