La pénurie de disques durs qui touche l'industrie informatique ne devrait pas disparaître totalement avant la fin de l'année 2012. Seagate, qui livre cette analyse à l'occasion de la publication de ses résultats, a cependant su s'adapter.

A l’occasion de la publication des résultats (PDF) de son deuxième trimestre fiscal, Seagate a fait le point sur la pénurie de disques durs qui touche actuellement l’industrie informatique. De terribles inondations en Thaïlande ont empêché les usines du pays, qui fabriquent l’immense majorité des disques, de produire à un rythme normal.

Les conséquences sont globales pour le secteur, touchant même des géants comme Intel qui a plusieurs fois alerté les observateurs sur la baisse des ses résultats engendrée par le défaut d’approvisionnement. Une plus faible production de disques durs entraine une plus faible production d’ordinateurs et donc, au bout de la chaîne, une plus faible production de processeurs pour Intel.

Pour Seagate, la situation ne devrait pas revenir à la normale avant la fin de l’année. 119 millions de disques ont été livrés l’an dernier, loin des 175 millions nécessaires, et la firme a donc du s’adapter pour que les prix ne flambent pas. Ainsi, elle a signé des partenariats sur de plus longs termes, parfois sur plusieurs années, au lieu de simplement répondre aux commandes.

Enfin, malgré ces difficultés, Seagate n’a pas connu un mauvais trimestre. 47 millions de disques durs ont été livrés au cours du trimestre, soit 4 % de moins que l’année précédente. Mais ses revenus ont augmenté de 18 %, s’élevant à 3,2 milliards de dollars. Ses usines n’ayant pas été directement touchées, la firme a surtout souffert des difficultés qu’ont connus ses fournisseurs.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés