La Fnac serait sur le point de faire oublier l'échec du Fnacbook grâce à sa nouvelle liseuse numérique, le Kobo. L'objectif est également de ne pas laisser Amazon s'emparer totalement d'un marché qu'il contrôle déjà à 80%, même si le secteur est encore ultra minoritaire en France.

L’échec du Fnacbook commence à se faire oublier pour la Fnac qui l’a remplacé par le Kobo, fabriqué par l’entreprise américaine du même nom et racheté ensuite par les Japonais de Rakuten. L’enseigne annonce en effet que la liseuse électronique a atteint ses objectifs annuels en seulement 15 jours et a dépassé les ventes annuelles du Fnacbook pendant les fêtes de Noël.

« C’est le produit le plus vendu dans nos magasins après l’iPad 2 » se félicite le président de la Fnac, Alexandre Bompard, dans La Tribune. Le journal estime que 30 000 exemplaires ont du être écoulés à Noël ce qui, même si ça n’a pas été confirmé par la chaîne de boutiques, est une victoire pour son président.

En effet, ce dernier s’est battu pour que le marché du livre numérique ne tombe pas totalement dans les mains de l’Américain Amazon, qui en contrôle déjà 80 %. Là aussi, aucun chiffre n’est officiellement communiqué pour la France, mais le vendeur a annoncé avoir connu le meilleur mois de décembre de son histoire avec 4 millions de Kindle écoulés dans le monde.

Le marché du livre numérique en France reste néanmoins très faible et oscille autour de 1 %. Aux Etats-Unis, 12,5 % des livres sont lus au format numérique, un chiffre que la France devrait approcher dans les trois ans, d’après plusieurs spécialistes. Avec des liseuses à moins de 100 euros et des catalogues s’étoffant à grande vitesse, c’est une prédiction qui pourrait bien s’avérer juste.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés