Amazon vient de libérer les modifications apportées à Android pour son Kindle Fire. Le code rejoint ainsi les autres versions du système d'exploitation de ses différentes liseuses. Mais la firme interdit de l'utiliser sur un autre appareil.

Le Kindle d’Amazon n’est pas réputé pour son ouverture. DRM, livres supprimés à distance, politique conservatrice vis à vis des prêts entre utilisateurs… Les critiques sont nombreuses contre la liseuse. Pourtant, Amazon a toujours mis un point d’honneur à libérer le système d’exploitation de son appareil et le rendre disponible sur son site.

Ainsi, il est possible de télécharger chaque version de l’OS qui a équipé chaque modèle de Kindle, de la première génération sortie en 2007 au Kindle Touch 3G présenté il y a quelques semaines. La version d’Android modifiée pour équiper le Kindle Fire, la tablette tactile d’Amazon est également disponible, comme le signale le Los Angeles Times.

Seulement, Amazon n’est pas clair sur la licence de ce système d’exploitation. La firme annonce sur son site qu’elle libère son code pour se « conformer à certaines licences de logiciels gratuits ou libres » utilisés dans son OS, mais elle n’explique pas, sur cette page, ce que les développeurs peuvent faire du code qu’elle a elle-même écrit.

Elle précise néanmoins, dans l’article 3 de ses conditions d’utilisation, qu’on doit « utiliser le logiciel uniquement sur un Kindle ou dans une application disponible sur un autre appareil. » On ne doit pas, non plus, « séparer un composant du logiciel pour l’utiliser sur un autre appareil, que ce soit pour le vendre, louer ou distribuer« .

Une ouverture toute relative, donc, qui lui permet simplement de se conformer aux licences des logiciels qu’elle utilise sans s’associer à la communauté open-cource.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés