Apple a déposé une nouvelle plainte contre Amazon pour lui interdire d'utiliser l'expression "Appstore" pour désigner sa boutique d'applications destinées aux appareils sous Android.

.Il semble qu’Apple se batte beaucoup plus actuellement sur le terrain judiciaire que sur celui de l’innovation, ce qui n’est jamais un signe de grande confiance dans l’avenir. Omniprésente actuellement dans les batailles sur pour violations supposées de brevets, Apple agit également du côté des marques commerciales. Même lorsque ça ne sert pas à grand chose. La firme de Cupertino a ainsi de nouveau attaqué Amazon pour son exploitation de la marque « App Store », dont elle revendique l’exclusivité.

En juillet dernier, un tribunal de Californie avait jugé que l’exploitation par Amazon de la marque n’était pas illégale, faute pour Apple d’avoir démontré que les consommateurs pouvaient se tromper entre son propre « App Store » pour applications iOS et le « AppStore for Android » d’Amazon.

Tout le problème juridique est de savoir si un « App Store » est un terme générique pour désigner une boutique d’applicaitons, ou une expression protégée pour désigner celle d’Apple.

Dans une nouvelle plainte (.pdf), déposée contre Amazon le 16 novembre, Apple tente une nouvelle fois d’empêcher son concurrent d’utiliser l’expression « App Store » pour ses produits, ce qui devient plus pressant encore depuis la commercialisation du Kindle Fire qui menace la suprématie de l’iPad. « Apple dit avoir remarqué, exemples à l’appui, que le terme  » for Android  » a été supprimé à plusieurs endroits du magasin en ligne pour parler d’un  » Amazon Appstore « « , résume Zdnet. Ainsi, parce qu’il n’est pas toujours explicitement dit que l’Appstore d’Amazon est réservé aux applications Android (c’est pourtant marqué à peu près partout), les consommateurs seraient induits en erreur et pourraient croire qu’il s’agit d’une boutique d’applications pour iPhone ou iPad.

« Cette tromperie est susceptible d’influencer les décisions d’achat des consommateurs pour les produits et services d’Amazon, détournant ainsi les revenus d’Apple pour Amazon« , reproche la firme de Cupertino.

Amazon n’est cependant pas le seul à utiliser l’expression « App Store » comme s’il s’agissait d’un terme générique. Microsoft a dévoilé son futur Windows App Store, et n’hésitera pas à s’en défendre en justice. D’autres ont préféré utiliser des termes plus singuliers, comme le BlackBerry App World, ou l’Android Market.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés