L'administrateur de StreamiZ, un site de streaming proposant des films protégés par le droit d'auteur, a été placé en garde à vue. Les enquêteurs ont retrouvé 130 000 euros sur un compte basé au Luxembourg et 30 000 euros sur le jeune homme de 25 ans.

Une affaire en chasse une autre. Tandis que le créateur de LeDivx a été jugé en première instance la semaine dernière, écopant d’une peine de deux mois de prison avec sursis plus des dommages et intérêts d’un montant symbolique, c’est au tour de l’administrateur du site StreamiZ de se retrouver dans le collimateur de la justice, et plus particulièrement du parquet de Versailles.

Le Parisien relate que l’administrateur du site de streaming, Kévin, âgé de 25 ans, a été placé en garde à vue la semaine dernière suite à son interpellation. De plus, le créateur de StreamiZ a été retrouvé avec 30 000 euros cachés dans ses chaussettes. Les détails exacts de l’affaire manquent, mais selon le quotidien il avait installé un ordinateur-relais au domicile de ses parents.

« À chaque fois qu’un internaute cliquait sur le film qu’il voulait regarder ou télécharger sur son disque dur, une publicité s’affichait » a expliqué une source contactée par Le Parisien. « Le compte en banque de l’administrateur était automatiquement alimenté« . Une affaire très lucrative, puisque les enquêteurs ont retrouvé pas moins de 130 000 euros sur le compte basé au Luxembourg.

StreamiZ propose actuellement de visionner en streaming pas moins de 40 550 longs-métrages en tout genre. Les contenus disponibles sur le site ne sont pas hébergés directement par le site. Ils sont disponibles sur d’autres plates-formes (MegaUpload, MegaVidéo, Veoh, Stagevu, Zshare, Dailymotion…). Ce sont ensuite les internautes qui proposent des liens pour télécharger ou voir le film.

Un point qui est précisé dans ses mentions légales. « StreamiZ n’héberge et n’hebergera aucune vidéo sur ses serveurs , il ne consiste qu’en un référencement de liens vidéos hébergées par des sites publics et légalement reconnus […] StreamiZ n’uploade aucune vidéo sur les plates-formes d’hébergement« . StreamiZ fournit même l’adresse de chaque site permettant de « signaler un contenu protégé par des droits de propriété intellectuelle« .

Pas sûr que cela suffise néanmoins à dédouaner l’administrateur du site.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés