La France et la Finlande ont signé un accord de coopération autour des TIC, et plus particulièrement sur les "services sans contacts" et "l'identité numérique".

Le ministère de l’industrie, de l’énergie et de l’économie numérique indique que le ministre Eric Besson et son homologue finlandaise Krista Kiuru, en charge du Logement et des Communications, ont signé vendredi un accord de coopération dans les technologies de l’information et de la communication.

« Cet accord encourage le lancement de projets industriels communs entre la France et la Finlande dans deux secteurs prioritaires« , explique Bercy.

Il s’agit tout d’abord de développer les « services sans contacts« , ce qui se fera probablement en lien avec le constructeur finlandais Nokia, avec « l’objectif d’un marché unique à l’échelle européenne« . A l’heure où Google sort ses solutions de paiement sans contact, l’Europe craint probablement que des solutions propriétaires américaines s’imposent.

Par ailleurs, la France et la Finlande veulent travailler ensemble sur « l’identité numérique« , avec pour objectif de « rendre interopérables les projets finlandais  » Online-Id  » et français  » Idénum «  ». Lancé en juin 2010 par Nathalie Kosciusko-Morizet, ce dernier vise à permettre aux internautes de s’identifier sur les services en ligne avec un moyen d’identification certifié. A terme, il pourrait devenir obligatoire pour les services en ligne de l’administration, les banques, voire pour certaines activités qui (aux yeux de l’Etat) nécessitent une identification renforcée. Rappelons qu’une proposition de loi déposée par un sénateur UMP prévoit d’ajouter aux cartes d’identité nationale une « carte d’identité électronique« . Or un tel projet n’aurait de sens, dans une Europe aux frontières ouvertes, que si tous les pays de l’Union Européenne sont capables d’émettre de telles cartes avec puce électronique et de les reconnaître.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés