La formation dirigée par Jean-Luc Mélenchon dénonce la manière dont Steve Jobs a dirigé Apple, et la vision de l'informatique qu'il a diffusée, entraînant avec lui une "malheureuse évolution de la société".

Après les propos dissonants de Richard Stallman, qui dès le 6 octobre s’est dit « content de voir Steve Jobs parti« , c’est le parti de Jean-Luc Mélenchon qui prend le wagon des critiques à l’encontre de l’ancien président d’Apple. Tout en comprenant la tristesse de ses proches, le Parti de Gauche estime que « rien ne peut légitimer l’élan d’idolâtrie qui a traversé, ces derniers jours, la sphére politicomédiatique« .

« Le Parti de Gauche souhaiterait autant d’intérêt et de compassion pour les ouvrier(e)s employé(e)s dans les ateliers de la sueur d’Asie, les forçats du lithium ou de l’indium en Amérique Latine et en Afrique, les milliers de victimes de la famine dans la corne de l’Afrique et tou(te)s les exploité(e)s de tous les continents« .

La formation politique, qui s’est dotée d’une « commission numérique », se moque de ceux qui prétendent que « Steve Jobs aurait tout inventé » dans l’informatique, et rappelle qu’il était surtout le « patron de choc de la première capitalisation boursiére des États-Unis« .

« L' »éco-systéme » Apple est un systéme fermé, verrouillé, où régne l’ordre moral bourgeois, où la
monétarisation à outrance est la norme, où l’obsolescence programmée de produits imparfaits de plus en
plus gourmands en énergie et en ressources rares permet l’optimisation des profits. Révolutionnaire ?
« , interroge le Parti de Gauche.

Il demande que les citoyens prennent « en main leur monde numérique« , en utilisant « des systèmes et logiciels libres, ouverts et interopérables » (vérification faite, le communiqué nous a été envoyé par Thunderbird sous Windows NT, et rédigé sous LibreOffice 3.3)

« Les produits Apple sont fabriqués par les mêmes usines que ceux de tous ses concurrents, des usines aux
conditions de travail concentrationnaires
où régnent pollution, salaires de misére et violences morales et
physiques. Révolutionnaire ?
« , demande-t-il également, en référence notamment aux employés des usines Foxconn.

Aigri (certains diront réaliste), le PG dénonce l’influence d’Apple dans la « malheureuse évolution de la société vers un nouvel être humain aux yeux rivés sur son écran« , « cette société dans laquelle nous n’avons plus besoin de nous parler, nous pouvons oublier cette déplaisante promiscuité de la vie urbaine et nous croire seuls au monde, enfin« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés