La Commission européenne s'apprête à accorder son feu vert à Microsoft dans le cadre du rachat de Skype. Selon des sources proches de l'exécutif européen, Bruxelles n'a rien trouvé à redire à l'opération initiée ce printemps par le géant des logiciels.

C’est la toute dernière ligne droite. Microsoft, qui a déjà obtenu le feu vert de son conseil d’administration ainsi que l’accord de la Commission fédérale du commerce (FTC) des États-Unis, s’apprête désormais à recevoir l’autorisation de la Commission européenne pour finaliser l’acquisition de Skype, célèbre logiciel basé sur le P2P et spécialisé dans la voix sur IP (VoIP) et la messagerie instantanée.

Le Financial Times explique que le commissaire européen en charge des questions de concurrence, également vice-président de la Commission, Joaquín Almunia, est disposé à valider la très onéreuse opération de Microsoft et cela en dépit des réserves exprimées par des services rivaux. Principale crainte ? Que Microsoft déploie par défaut Skype sur les prochains O.S. Windows, faussant ainsi la concurrence.

Selon le quotidien américain, aucune concession particulière ne sera demandée au géant des logiciels en échange de ce feu vert. Visiblement, la Commission européenne est confiante que l’acquisition de Skype ne faussera pas la compétition entre les différents logiciels proposant la VoIP et les discussions instantanées. D’autant que Microsoft s’est engagé à ne pas réserver Skype à son unique O.S.

Pour Microsoft, il s’agit sans aucun doute de sa plus importante acquisition. La firme de Redmond a mobilisé en effet pas moins de 8,5 milliards de dollars (environ 6,3 milliards d’euros) pour mettre la main sur cette entreprise. Dans un communiqué diffusé en mai, Microsoft explique que cet achat « augmentera l’accessibilité de la vidéo en temps réel et les communications vocales, apportant des avantages aux consommateurs et aux utilisateurs en entreprise« .

Skype offrira à Microsoft une visibilité particulièrement forte dans la voix sur IP et les discussions instantanées. Marque très connue, Skype est un service réputée qui va offrir de nouvelles opportunités à Microsoft. La firme de Redmond pourra intégrer Skype dans ses solutions, en particulier dans son système d’exploitation mobile Windows Phone 7. Un atout qui pourrait être crucial face à Voice (Google) ou Facetime (Apple).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés