Nouvel épisode dans la bataille Flash contre Apple. Adobe lâche du leste en permettant la diffusion de vidéos H.264 depuis son Adobe Media Server, via le protocole HTTP live streaming d'Apple. En attendant peut-être qu'un standard s'impose enfin sur la balise Video du HTML5...

Dans la guerre Flash contre iOS, Apple vient de gagner une bataille. Si le bras de fer opposant les deux entreprises depuis la sortie d’iOS privait les possesseurs d’appareils Apple du contenu Flash, Adobe sort, en effet, la version 4.5 de Flash Media Server dont la grosse nouveauté est de pouvoir diffuser de la vidéo via le protocole HTTP live streaming. Ce protocole développé par Apple utilise le codec H.264 pour la vidéo et AAC ou MP3 pour l’audio. Il est supporté par QuickTime sur MacOS X et par iOS sur iPhone, iPad ou iPod Touch.

Le produit, qui est vendu en 4 versions, dont une spécialement conçue pour tourner sur Amazon Web Services, peut ainsi diffuser de la vidéo à tous les appareils, qu’ils soient équipés de Flash ou non, le transcodage étant assuré par le serveur.

Les vidéos pourront donc, bien sûr, être lues dans Safari Mobile. Cependant, même s’il permettra aux plateformes de vidéos en ligne d’être enfin systématiquement compatibles avec les appareils sous iOS, l’initiative d’Adode ne change rien au problème posé par l’absence de standard vidéo sur les navigateurs. Le format propriétaire H.264 n’est pas supporté nativement par Firefox ni par Chrome, qui misent sur le format ouvert WebM, tandis que Safari et Internet Explorer ne reconnaissent pas ce dernier. La faute au W3C qui a refusé de trancher et qui laissent les formats s’affronter. La question n’est donc pas définitivement réglée, alors qu’un standard universel adossé au tag

Cet ajout d’un transcoding H.264 à Flash Media Server n’est pas surprenant. Les mobiles sous iOS représentent une part importante du marché vidéo, et l’outil d’Adobe doit s’adapter ou mourir. Apple, lui, ne changera pas sa position et ne soutiendra jamais le format Flash déclinant. Adobe doit d’ailleurs aussi s’adapter pour les animations et les jeux vidéo en ligne, ce qu’il commence à faire avec un outil comme Wallaby qui permet de convertir du Flash en HTML5.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés