Google+ poursuit son développement. La firme américaine a annoncé l'arrivée progressive des jeux sur son réseau social. Mais contrairement à Facebook, Google compte séparer le flux d'activité des jeux du fil de discussion du profil. De cette façon, les membres de Google+ qui ne sont pas intéressés par les jeux ne seront pas importunés par des messages triviaux.

Il n’aura pas fallu bien longtemps pour que Google reprenne à son compte l’une des activités les plus populaires sur Facebook : les jeux. Dans un article publié jeudi sur son blog, la firme de Mountain View a annoncé l’arrivée progressive des jeux sur Google+. Dévoilé à la fin du mois de juin, le nouveau réseau social de Google continue ainsi de se doter de nouvelles fonctionnalités pour séduire les internautes.

Encore pauvre, le catalogue de jeux devrait rapidement s’étoffer dans les semaines qui viennent. D’ores et déjà, Google a présenté les seize premiers titres qui arrivent sur le réseau social. Certains de ces jeux, comme Angry Birds ou le Sudoku, ont fait un véritable carton sur les téléphones mobiles. Des éditeurs comme Zynga, à l’origine de titres très appréciés sur Facebook comme CityVille et FarmVille, sont également présents.

Les jeux dans un flux séparé

Contrairement à Facebook, Google compte cloisonner les différentes activités disponibles sur Google+ pour éviter qu’elles ne se mélangent. Le fil de discussion du profil sur Google+ doit rester lisible et se limiter aux échanges entre internautes. Il n’est donc pas question de le « polluer » avec d’autres informations. Les jeux seront regroupés dans une section à part, accessible via un bouton situé en haut du profil.

« Vous pouvez voir les dernières mises à jour de jeu en provenance de vos cercles, voir les invitations que vous avez reçues et découvrir quels jeux ont été choisis récemment par vos amis. […] Si vous n’êtes pas intéressé par les jeux, c’est facile de les ignorer. Votre fil restera centré sur les conversations avec les personnes que vous aimez » est-il expliqué sur le blog de Google.

Rachat d’un éditeur de jeux en 2010

L’arrivée des jeux sur Google+ était inévitable. Premièrement, parce qu’elle permet de fidéliser les membres du réseau social et de les inciter à rester plus longtemps dessus, en leur proposant des divertissements directement sur la plate-forme. Deuxièmement, parce que la firme de Mountain View n’a pas mis la main par hasard sur l’éditeur de jeux sociaux Slide en août 2010.

Contrairement à ses précédentes tentatives, Google n’essaie plus de réinventer la roue en matière de réseau social. La firme de Moutain View se contente de reprendre des recettes qui marchent et de les améliorer. C’est le cas des jeux sur Google+, qui sont regroupés dans un flux séparé. Google sacrifie sans doute une part de son innovation, mais cette perte est compensée par des fonctionnalités qui ne dépaysent pas l’utilisateur.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés