Pour renforcer ses chances de combattre Facebook sur le marché des réseaux sociaux, Google a confirmé vendredi l'acquisition de Slide, une société créatrice d'applications et de jeux sociaux sur Internet.

Autrefois, Google affirmait à qui voulait bien l’entendre que sa seule mission était d’organiser les informations sur Internet pour les rendre accessibles au monde entier. Il jurait qu’il n’avait aucune ambition dans la création et l’édition de contenus, et qu’il n’allait pas devenir concurrent des éditeurs qui se battent par ailleurs pour gagner de la visibilité sur son moteur de recherche. Mais progressivement, la firme de Mountain View fait entorse à ses principes, et n’hésite plus à proposer lui-même des contenus à valeur ajoutée sur Internet.

C’est ainsi que Google a officialisé vendredi sur son blog le rachat de Slide, un éditeur de jeux et applications en ligne dédiés aux réseaux sociaux (SuperPoke, Slideshow, FunPix, TopFish…). Il confirme ainsi les rumeurs évoquées fin juillet, qui prêtent à Google l’intention d’utiliser les jeux en ligne pour attirer les internautes vers Google Me, le nom de son futur réseau social dont l’annonce n’est plus qu’un secret de polichinelle.

La firme décrit ainsi Slide comme « une société de technologie sociale qui dispose d’un historique important dans la création de nouvelles façons de faire que les gens se connectent avec d’autres à travers de nombreuses plate-formes en ligne« . Slide édite des applications disponibles notamment sur Facebook, MySpace, Orkut, Hi5 et Friendster.

« Pour Google, le web ce sont les gens, et nous travaillons pour développer des manières ouvertes, transparentes et intéressantes (et fun !) de permettre à nos utilisateurs de tirer totalement profit de la manière dont la technologie rapproche des amis et de la famille, et fournit des informations utiles juste pour eux« , justifie Google. Le géant américain dit vouloir profiter de l’expérience de Slide pour ajouter des éléments sociaux dans tous ses services.

Créé en 2005 par Max Levchin, co-fondateur de PayPal et président de Yelp, Slide se serait vendu 182 millions de dollars selon Techcrunch, tandis que le New York Times parle de 228 millions de dollars.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés